formation professionnelle

formation professionnelle et crise sanitaire : comment s’y retrouver ?

Depuis le début de la crise sanitaire et le premier confinement, le milieu de la formation professionnelle a été fortement chamboulé. Fermeture des centres de formation, gestes barrière et distanciation sociale ont banalisé la formation à distance et amené les formateurs à revoir leurs méthodes d’enseignement et leurs supports pédagogiques. 

Pierre-Henri Berthézène revient pour Paparazzi Capillaire sur les bouleversements intervenus dans la formation professionnelle depuis les débuts de la crise sanitaire.

Depuis plus d’un an maintenant, la crise du COVID-19 a des conséquences durables sur nos habitudes de vies. Elle a impacté notre quotidien à bien des niveaux : personnel, avec nos sorties et nos loisirs, réduits au minimum ; mais aussi professionnel, avec la fermeture de très nombreux établissements accueillant du public. Ceux qui ont la chance d’avoir pu conserver une activité professionnelle ont également connu de grands bouleversements. Le télétravail et des formes distancielles d’activité se sont rapidement développés. Mais ce n’est bien sûr pas le cas pour tout le monde. Quand on travaille dans la beauté, coiffure ou esthétique, on ne peut pas exercer notre activité à distance ! Les restrictions sanitaires et l’imposition de gestes barrières ont également impacté le milieu de la formation professionnelle.

La formation professionnelle 2.0

Cette crise sanitaire et les mesures prises pour lutter contre la propagation du virus ont pris tout le monde de court. Les formateurs n’étaient pas préparés à observer de tels bouleversements de leurs méthodes de travail du jour au lendemain. Ils ont dû s’adapter. Depuis un an, les formations doivent être pensées pour être dispensées tout ou partie à distance. Avec les difficultés que cela sous-tend. Pour s’adapter, il a donc fallu composer.

Une accélération de la digitalisation de la formation professionnelle en France. 

La plupart de des organismes de formation n’étaient pas équipés, et ne fonctionnaient pas à distance. Il a donc fallu, très rapidement, opérer un changement profond, revoir le quotidien, la pratique, changer totalement de métier. Les formateurs exerçaient habituellement face à un public, avec des supports déjà faits. Ils ont dû repenser entièrement leur méthode, leur discours, leurs supports. Si la formation se basait sur des documents papier, qu’on ne peut plus distribuer, il faut désormais pouvoir fournir des supports électroniques. Mais tout le monde ne sait pas produire du contenu digital (PDF, visuels, vidéos…). Certains ont réussi à prendre facilement avec succès le virage du digital, d’autres non…

Des défis techniques

Il n’y a pas eu que l’adaptation présence/distance à gérer : il a fallu repenser entièrement l’ingénierie pédagogique des contenus. S’assurer que les formateurs, mais aussi les stagiaires, étaient bien équipés techniquement (ordinateurs avec webcam et micro qui fonctionnent, apprivoiser Teams ou Zoom, savoir guider le stagiaire…) Être capable de gérer la partie communication technique, c’est une énorme compétence qui est venue s’ajouter au métier de formateur. Il ne suffit plus d’être pédagogue, bon orateur et expert en son domaine. Les modes de communication ont changé, donc les modes de transmission de savoir et savoir-faire aussi.

A SAVOIR / Les termes présentiel/distanciel, inexistants en 2019, sont aujourd’hui sur toutes les lèvres. Mais l’Académie française a rejeté la validité de ces mots, dérivés de l’anglais. Elle préfère les expressions « à distance » et « en présence ». 

Les contraintes sanitaires

Les centres de formation et formateurs ont la responsabilité de protéger les équipes et les stagiaires, mais aussi de se conforter aux directives administratives, en respectant les jauges, les distances, en désinfectant le matériel, en aérant les pièces à intervalles réguliers… Ces conditions très drastiques concernent également l’organisation globale des stages, comme les pauses déjeuner (interdiction de déjeuner sur place sans protections), les pauses, le port du masque (impossible pour certaines pratiques, notamment en esthétique), voire, dans certains cas, l’obligation de présenter un test PCR négatif.

Les limites de la formation professionnelle à distance

En coiffure comme en esthétique, il a également fallu s’adapter. Les formations théoriques, liées au management, au développement personnel ou à la communication, se font désormais à distance, avec toutes les bouleversements que ça implique. Pour les formations pratiques, c’est plus délicat : moins de stagiaires par session pour respecter la distanciation, le port du masque obligatoire… Cette réorganisation des formations n’est pas toujours optimale. Les stages étaient également une opportunité de faire des rencontres, créer du lien social, passer un bon moment… Des aspects très importants qui passent aujourd’hui au second plan. Les stagiaires, habitués au schéma « présentiel » doivent également s’adapter: trouver la motivation et la concentration pour rester devant un écran n’est pas évident. 

Qu’est-ce qu’une bonne formation à distance ?

La formation version 2021, à distance, doit être valorisée aux yeux des stagiaires. Il faut qu’ils comprennent qu’on n’apprend pas moins bien par écran interposé. C’est juste une autre manière d’apprendre. On paie la compétence du formateur (ses connaissances, ses qualités d’animateur, de pédagogue…), sa notoriété, ce que ça va nous apporter dans l’immédiat, ou à plus ou moins long terme (compétence, nouvelle technique, nouveau soin ou prestation à ajouter au menu, valeur ajoutée, augmentation des prestations de services…).

Cependant, ce n’est pas parce que la formation à distance s’est développée ces derniers temps que tout le monde peut s’improviser formateur. Tout cela est encadré et une formation à distance bien faite correspond à un article du code du travail (article D-6313-3-1), selon lequel une formation en tout ou partie à distance doit impérativement répondre à trois critères :

  • Une assistance technique et pédagogique appropriée pour guider le stagiaire dans son parcours ;
  • Une information du bénéficiaire sur les activités à réaliser et leur durée à distance ;
  • Son évaluation.

Le bon côté des choses

Le côté très positif qu’a eu la crise sanitaire, c’est un financement à 100% des formations professionnelles. L’État a poussé et pousse toujours les travailleurs à se former, et a multiplié les actions pour rendre cela possible :

  • Financement illimité des formations pour tous ceux dont l’activité a été stoppée ou ralentie par les fermetures obligatoires et le chômage partiel (valable jusqu’en juin prochain, mais pourrait être prolongé) via le FNE ;
  • Plan d’aides à la digitalisation pour les formateurs ;
  • Report d’une loi exigeant la certification des organismes de formation afin que les stagiaires bénéficient des financements. Pour l’instant, afin de faciliter l’accès la formation en temps de crise et laisser aux formateurs le temps de s’adapter à toutes ces nouvelles mesures, l’exécution a été reportée. 

formation professionnelle

Article réalisé en collaboration avec Pierre-Henri Berthézène, spécialiste de la formation professionnelle, à la tête d’Efficient Ways (veille réglementaire et stratégique, audit, conception, ingenierie, en formation professionnelle).


aides de l'état

FAQ : aides de l’état et confinement Comment y voir plus clair #1

Après un deuxième confinement qui s’est traduit par une fermeture des commerces déclarés comme non-essentiels, quelles sont les aides de l’état auxquelles vous pouvez prétendre en tant que professionnels ? Pour s’y retrouver dans vos droits, les dispositions qui vous concernent et les aides auxquelles vous avez droit, Paparazzi Capillaire vous donne des réponses et les liens utiles à vos démarches.

Aides de l’état : ai-je droit au Fonds de Solidarité ?

Qu’est-ce que le Fonds de Solidarité ?

Le Fonds de Solidarité fait partie des aides de l’État qui vous permet de compenser tout ou partie de votre chiffre d’affaires. En tant que salon de coiffure, barber ou institut de beauté et établissement fermé par décret à partir du 30 octobre 2020 vous y avez droit.

Quelles sont les conditions pour y avoir droit ?  

  • Votre entreprise doit compter moins de 50 salariés
  • Il n’y a pas de condition de chiffre d’affaires ou de bénéfice pour y avoir droit. 

Comment toucher le Fonds de Solidarité ?

Vous devez en faire la demande pour votre entreprise en vous connectant sur votre espace particulier (et non sur votre espace professionnel), où se trouve la messagerie sécurisée. Choisissez, dans l’option « Écrire », le motif de contact « Je demande l’aide aux entreprises fragilisées par l’épidémie Covid-19 ». 

Vous pouvez retrouver toutes les informations nécessaires sur le site du Ministère des Finances ou au 0806 000 245.

Combien puis-je espérer toucher ?

  • Pour les pertes du mois d’octobre (les 30 et 31), il n’y a aucune aide prévue. En effet, les aides interviennent si vous perdez 50% ou plus de votre chiffre d’affaire mensuel.
  • Pour les pertes du mois de novembre, le formulaire sera en ligne début décembre 2020. Il donnera droit à une compensation des pertes jusqu’à 10 000 euros. Bon à savoir : on ne prend pas en compte le chiffre d’affaires des ventes à distance dans le calcul. Le CA réalisé grâce au click and collect, c’est du bonus !
  • Le montant de l’aide est calculé automatiquement sur la base des éléments déclarés. La Direction générale des Finances publiques effectuera quelques contrôles rapides avant de verser votre aide. 

Le formulaire au titre des pertes de chiffre d’affaires du mois d’octobre est en ligne depuis le 20 novembre 2020 : ici

Indépendants et auto-entrepreneurs

En tant que professionnel.le de la coiffure ou de l’esthétique, vous avez dû fermer administrativement. Par conséquent, vous avez droit au Fonds de Solidarité. Faites-en la demande via votre espace Particulier sur le site des impôts !

Quelles sont les conditions pour avoir droit au fond de solidarité ?

Vous devez avoir créé votre entreprise avant le 30 septembre 2020. Et vous ne devez pas être titulaire d’un contrat de travail pour cette période (CDD ou CDI). 

Sur quelle base est-ce calculé ?

Pour justifier de la perte de votre chiffres d’affaires :

  • soit vous prenez celui du mois de novembre 2019,
  • soit votre chiffre d’affaires mensuel moyen de 2019
  • Selon ce qui est le plus avantageux. Si votre entreprise n’existait pas encore il y a un an, ce calcul dépend de la date de création. Des explications très claires sont sur le site officiel des auto-entrepreneurs.

Des aides de l’état pour la numérisation de votre activité

Cette deuxième fermeture administrative de l’année nous a incités à développer notre présence sur internet, en possédant un site, mais aussi une plateforme de vente à distance (en livraison ou retrait click and collect). Des investissements qui ont un coût (abonnements à une plateforme, appel à un webmaster…)

Y a-t-il une aide prévue pour la mise en place de la vente à distance ?

Oui, c’est le Chèque numérique. Il s’agit d’une aide de 500€ disponible pour tous les commerces fermés administrativement, dont les salons, instituts et barbiers. Il servira à couvrir tout ou partie des coûts liés au lancement d’une activité en ligne, que ce soit l’acquisition d’un logiciel ou la rémunération d’une prestation d’accompagnement. 

Comment en faire la demande ?

Vous pouvez en faire la demande auprès de l’agence de services et de paiement (le formulaire de demande de paiement sera très prochainement en ligne).

Certaines régions vont plus loin sur les aides et les accompagnements à la transition numérique : l’Île de FranceAuvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche Comté, Région Centre-Val de Loire, Région Grand Est, Hauts de France, NormandieNouvelle AquitaineOccitane, Pays de la LoireProvence-Alpes-Côte d’Azur.

Quelles sont les conditions pour obtenir les aides de l’état ?

Cette aide sera accordée sur présentation des factures de vos dépenses, dans la limite de 500€. Elle pourra être versée dès janvier 2021, et est prévue pour bénéficier à 120 000 entreprises fermées. 

Qui contacter concernant les aides de l’état ?

Le ministère des Finances a regroupé toutes ces informations sur un seul site. Mais si vous avez la moindre question, votre comptable et vos contacts auprès de l’Urssaf et des impôts sont vos interlocuteurs privilégiés, ils pourront vous donner toutes les explications pour votre cas particulier. Ces services restent ouverts sur rendez-vous.

Trouver des idées de confinés :


Ikibox

Ikibox, la solution pour sécuriser votre espace de travail

En ces temps encore un peu troubles, avec une crise sanitaire dont on ne connait pas encore l’issue, il est impératif d’offrir à vos clients.es et collaborateurs.trices un espace de travail sain.

Je vous présente Ikibox, la solution experte pour sécuriser votre espace de travail et votre espace personnel.

La pollution de l’air

Saviez-vous que l’air intérieur est 5 à 90 fois plus pollué que l’air extérieur ?

C’est ce que démontre une étude de l’AFFSET, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail, qui a fusionné au 1ᵉʳ juillet 2010 avec l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments pour former l’Agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

L’air intérieur est contaminé par :

  • des micro-organismes tels que les virus, les bactéries et les moisissures,
  • des composés organiques volatils tels que le benzène et le formaldéhyde
  • les aérosols.

L’air est pollués, nous le savons tous et les conséquences sont désastreuses sur la santé au fil du temps.

Ainsi, les autorités sanitaires ont constatés :

  • 80% de cancers en plus sur les 10 dernières années
  • 70% de cancers du poumon liés à la pollution
  • 1 enfant sur 3 immunodéficient sur 5 à 10 ans
  • 1 homme sur 4 touchés par des problèmes de fertilité en 2017 contre 1 sur 6 en 2008

La crise sanitaire que nous avons connu et qui ne semble pas être derrière nous, nous a tous sensibilisé à l’importance de l’hygiène et de la qualité de l’air.

La solution Ikibox

Ikibox propose de garantir la sécurité des clients et des collaborateurs en proposant un environnement sain dans votre établissement.

C’est une solution innovante qui devient incontournable aujourd’hui. Les attentes ont véritablement changé notre façon de consommer, notre priorité en mesures d’hygiène et notre rapport au travail.

IKIBOX est le système sans filtre le plus efficace pour la dépollution et la décontamination combinées, qu’il réalise à hauteur de 99,9999% en 10 minutes.

La solution Ikibox élimine les aérosols et les particules fines en suspension, détruit les micro-organismes (virus, bactéries, moisissures) et minéralise les polluants chimiques, les rendant totalement inoffensifs pour l’organisme.

Ikibox a passé avec succès les test de la norme B44A-013.
De plus, il est le seul et unique équipement de sa catégorie à disposer du CE Médical.

Ikibox, comment ça marche ?

Ikibox utilise une technologie d’oxydation avancée et de minéralisation
nommée Plasma-Catalyse :

  1. Les polluants, contaminants, odeurs, allergènes,… sont attirés vers le réacteur tangentiel de traitement
  2. Dans le réacteur, les radicaux libres OH° et O2° produits par la catalyse avancée sur un semi conducteur, vont casser les liaisons entre les atomes, par oxydation. Ce sont des réactions radicalaires. Leur nombre détermine la capacité oxydante d’un épurateur, c’est-à-dire son pouvoir à décontaminer. À la fin du processus, on obtient des composés inertes. C’est ce qu’on appelle la minéralisation.
  3. Les polluants, contaminants, odeurs, allergènes ressortent sous forme d’éléments primaires inoffensifs, ceux de l’air pur à l’état originel : CO2, N2, H2O

La gamme Ikibox


Ikibox, contact pour la France :ikibox@cyrtec.net