Couvre-feu : comment faire si je ne peux pas le respecter ?

Depuis la mise en place du couvre-feu à 20h le 15 décembre dernier, nous sommes nombreux à nous demander si on risque une amende en allant ou rentrant du travail. Paparazzi fait le point sur ce qui est toléré et les dérogations possibles.

Je ne serai pas chez moi avant le couvre-feu de 20h

Vous ne serez pas chez vous avant le couvre-feu, soit parce que vous finissez à 20h, soit parce que vous finissez plus tôt, à 19h ou 19h30, mais vous avez plus d’une demi-heure ou d’une heure de transport pour rentrer chez vous : dans ce cas, vous avez besoin du Justificatif de déplacement professionnel à imprimer. 

C’est à l’employeur de le remplir, avec le cachet de l’établissement. Si vous êtes salarié ou gérez votre établissement, ça suffit. Si vous êtes indépendant.e, il vous faudra ce même justificatif, ainsi qu’une Attestation dérogatoire de déplacement. Cochez la première case « Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ».

Si vous devez partir en déplacement professionnel et partir/arriver entre 20h et 6h, vous aurez également besoin d’un justificatif et/ou d’une attestation si vous êtes indépendant.e.

Je dois aider quelqu’un ou faire une course

Si vous n’allez pas directement de votre travail à votre domicile le matin avant 6h ou surtout le soir après 20h parce que vous devez faire des courses, assister une personne vulnérable ou récupérer votre enfant, vous avez besoin d’une Attestation dérogatoire de déplacement. De même pour promener votre chien en dehors des horaires autorisés ! Gardez toujours, en plus, le Justificatif de déplacement professionnel sur vous.

Je dois aller récupérer mon enfant et ne suis pas sûr.e de pouvoir respecter le couvre-feu

Si vous vous déplacez pour le récupérer chez la personne qui le garde, il vous faut une Attestation dérogatoire. Si vous vous déplacez pour l’accompagner à l’école, au collège, lycée (ou aller le chercher), parce que ses horaires dépassent (ou les temps de transports nécessaires) il vous faut un Justificatif de déplacement scolaire. Il doit être rempli par vous mais signé (avec le cachet) par l’établissement où est scolarisé votre enfant. Enfin, si votre enfant est majeur, il doit avoir une Attestation dérogatoire de déplacement !

Tous ces documents sont à retrouver sur le site du ministère de l’Intérieur. L’attestation dérogatoire de déplacement se trouve également sur l’application TousAntiCovid ou peut se générer sur votre smartphone via ce lien. Il suffit de remplir les cases et choisir votre motif de déplacement. Le site se souvient de vos informations : pratique si vous devez l’utiliser tous les jours.

En attendant que les choses reviennent à la normale, nous espérons vous avoir un peu aidé à y voir plus clair ! Pour en savoir plus, toutes les informations sont sur le site Service public.


 

confinement

FAQ : Aides de l’État et confinement – Comment y voir plus clair #2

Le confinement épisode 2 a fortement impacté tout le secteur de la coiffure et de l’esthétique. Parmi toutes les dispositions mises en places, les questions sur le chômage partiel et les congés payés sont nombreuses. Paparazzi Capillaire a regroupé les plus fréquentes pour répondre à vos questions.

Ai-je droit au chômage partiel pendant le confinement ?

On appelle également le chômage partiel : activité partielle ou chômage technique. Les salariés des salons de coiffure et de beauté salariés y ont droit en raison des « circonstances de caractère exceptionnel » de cette crise sanitaire (article R. 5122-1 du Code du travail). 

Comment mettre en place le chômage partiel ?

  • L’employeur en fait la demande pour ses salariés sur le portail dédié.
  • Renseignez, pour chaque salarié, les heures hebdomadaires réellement travaillées (ou assimilées, telles que les congés, les arrêts maladie pour motif de coronavirus, etc.) et les heures hebdomadaires réellement chômées
  • Les services de l’État (Direccte) vous répondent sous 15 jours. Si vous n’avez pas de réponse sous 15 jours, cela vaut décision d’accord.

Qui verse les salaires ?

Après en avoir fait la demande, l’employeur reçoit une allocation par l’Agence de services et de paiement (ASP), dans un délai moyen de 12 jours. C’est l’employeur qui verse à l’employé son indemnité d’activité partielle. Elle vient à la place de son salaire, et les heures travaillées sont payées normalement.

Quels contrats de travail ont droit au chômage partiel ?

Tous. Pour avoir droit au chômage partiel, il n’y a :

  • pas de condition d’ancienneté,
  • ni de conditions liées au type de contrat de travail (CDD, apprentis, CDI, forfait, etc.),
  • aucune conditions liées au temps de travail du salarié (temps partiel, temps plein)

Combien touche-t-on au chômage partiel ?

L’allocation que l’ASP verse à l’employeur est égale à 60% du salaire brut du salarié (avec un minimum de 8,03 € par heure). Mais l’employeur doit verser une indemnité de 70% de son salaire brut à l’employé (ou plus s’il le souhaite). Les salariés dont le salaire est inférieur au SMIC (apprentis, salariés en contrat de professionnalisation…) toucheront une indemnité égale à leur rémunération normale (le minimum de 8,03 € par heure ne s’applique pas).

Confinement et congés payés, comment ça marche ?

Ce mois de confinement non prévu n’a pas vraiment été de tout repos. La question des congés payés se pose de manière légitime. Face au contexte de la crise sanitaire liée au COVID-19, les employeurs qui le souhaitent peuvent déroger, jusqu’au 31 décembre 2020, aux règles de prise des congés payés des salariés, dans le but d’adapter au mieux leur temps de travail aux nécessités de l’entreprise.

Peut-on imposer de prendre des congés durant cette période de confinement ?

Oui, mais pas n’importe comment. On peut imposer aux salariés la prise de congés payés ou de les déplacer. Et ce sans avoir à respecter le délai normal de préavis d’un mois.  Le nombre de jours imposés ou déplacés par l’employeur est limité à six (soit une semaine de congés payés). Et le délai de préavis doit être d’au moins 24h. 

L’employeur peut-il imposer des congés plus courts ?

Oui, toujours dans l’idée de protéger l’activité de l’établissement. L’employeur peut fractionner les congés payés sans avoir besoin de l’accord du salarié. 

Puis-je prendre les congés en même temps que mon conjoint ?

S’il est dans une autre entreprise, ça dépendra si votre employeur accepte vos dates et la durée de vos congés. Si vous travaillez ensemble, l’employeur peut suspendre temporairement le droit à un congé simultané des conjoints ou des partenaires de Pacs dans une même entreprise.

Ai-je cumulé des jours de congés pendant mon chômage partiel ?

Oui. Le Code du travail précise dans l’article R5122-11 que « la totalité des heures chômées est prise en compte pour le calcul de l’acquisition des droits à congés payés. » Ainsi, quelle que soit la durée de l’activité partielle, le salarié crédite son compteur de congés payés de la même façon qu’en période d’activité normale. Le chômage partiel n’a donc aucun impact sur le calcul de l’acquisition de ses droits. 

Pour tout savoir sur le Fonds de solidarité :


aides de l'état

FAQ : aides de l’état et confinement Comment y voir plus clair #1

Après un deuxième confinement qui s’est traduit par une fermeture des commerces déclarés comme non-essentiels, quelles sont les aides de l’état auxquelles vous pouvez prétendre en tant que professionnels ? Pour s’y retrouver dans vos droits, les dispositions qui vous concernent et les aides auxquelles vous avez droit, Paparazzi Capillaire vous donne des réponses et les liens utiles à vos démarches.

Aides de l’état : ai-je droit au Fonds de Solidarité ?

Qu’est-ce que le Fonds de Solidarité ?

Le Fonds de Solidarité fait partie des aides de l’État qui vous permet de compenser tout ou partie de votre chiffre d’affaires. En tant que salon de coiffure, barber ou institut de beauté et établissement fermé par décret à partir du 30 octobre 2020 vous y avez droit.

Quelles sont les conditions pour y avoir droit ?  

  • Votre entreprise doit compter moins de 50 salariés
  • Il n’y a pas de condition de chiffre d’affaires ou de bénéfice pour y avoir droit. 

Comment toucher le Fonds de Solidarité ?

Vous devez en faire la demande pour votre entreprise en vous connectant sur votre espace particulier (et non sur votre espace professionnel), où se trouve la messagerie sécurisée. Choisissez, dans l’option « Écrire », le motif de contact « Je demande l’aide aux entreprises fragilisées par l’épidémie Covid-19 ». 

Vous pouvez retrouver toutes les informations nécessaires sur le site du Ministère des Finances ou au 0806 000 245.

Combien puis-je espérer toucher ?

  • Pour les pertes du mois d’octobre (les 30 et 31), il n’y a aucune aide prévue. En effet, les aides interviennent si vous perdez 50% ou plus de votre chiffre d’affaire mensuel.
  • Pour les pertes du mois de novembre, le formulaire sera en ligne début décembre 2020. Il donnera droit à une compensation des pertes jusqu’à 10 000 euros. Bon à savoir : on ne prend pas en compte le chiffre d’affaires des ventes à distance dans le calcul. Le CA réalisé grâce au click and collect, c’est du bonus !
  • Le montant de l’aide est calculé automatiquement sur la base des éléments déclarés. La Direction générale des Finances publiques effectuera quelques contrôles rapides avant de verser votre aide. 

Le formulaire au titre des pertes de chiffre d’affaires du mois d’octobre est en ligne depuis le 20 novembre 2020 : ici

Indépendants et auto-entrepreneurs

En tant que professionnel.le de la coiffure ou de l’esthétique, vous avez dû fermer administrativement. Par conséquent, vous avez droit au Fonds de Solidarité. Faites-en la demande via votre espace Particulier sur le site des impôts !

Quelles sont les conditions pour avoir droit au fond de solidarité ?

Vous devez avoir créé votre entreprise avant le 30 septembre 2020. Et vous ne devez pas être titulaire d’un contrat de travail pour cette période (CDD ou CDI). 

Sur quelle base est-ce calculé ?

Pour justifier de la perte de votre chiffres d’affaires :

  • soit vous prenez celui du mois de novembre 2019,
  • soit votre chiffre d’affaires mensuel moyen de 2019
  • Selon ce qui est le plus avantageux. Si votre entreprise n’existait pas encore il y a un an, ce calcul dépend de la date de création. Des explications très claires sont sur le site officiel des auto-entrepreneurs.

Des aides de l’état pour la numérisation de votre activité

Cette deuxième fermeture administrative de l’année nous a incités à développer notre présence sur internet, en possédant un site, mais aussi une plateforme de vente à distance (en livraison ou retrait click and collect). Des investissements qui ont un coût (abonnements à une plateforme, appel à un webmaster…)

Y a-t-il une aide prévue pour la mise en place de la vente à distance ?

Oui, c’est le Chèque numérique. Il s’agit d’une aide de 500€ disponible pour tous les commerces fermés administrativement, dont les salons, instituts et barbiers. Il servira à couvrir tout ou partie des coûts liés au lancement d’une activité en ligne, que ce soit l’acquisition d’un logiciel ou la rémunération d’une prestation d’accompagnement. 

Comment en faire la demande ?

Vous pouvez en faire la demande auprès de l’agence de services et de paiement (le formulaire de demande de paiement sera très prochainement en ligne).

Certaines régions vont plus loin sur les aides et les accompagnements à la transition numérique : l’Île de FranceAuvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche Comté, Région Centre-Val de Loire, Région Grand Est, Hauts de France, NormandieNouvelle AquitaineOccitane, Pays de la LoireProvence-Alpes-Côte d’Azur.

Quelles sont les conditions pour obtenir les aides de l’état ?

Cette aide sera accordée sur présentation des factures de vos dépenses, dans la limite de 500€. Elle pourra être versée dès janvier 2021, et est prévue pour bénéficier à 120 000 entreprises fermées. 

Qui contacter concernant les aides de l’état ?

Le ministère des Finances a regroupé toutes ces informations sur un seul site. Mais si vous avez la moindre question, votre comptable et vos contacts auprès de l’Urssaf et des impôts sont vos interlocuteurs privilégiés, ils pourront vous donner toutes les explications pour votre cas particulier. Ces services restent ouverts sur rendez-vous.

Trouver des idées de confinés :


confinement

Que faire pendant ce nouveau confinement #1

Cela fait plus de quinze jours que les salons ont fermé et que nous sommes en confinement. Vous pensez avoir fait le tour de tout ce que vous aviez à faire ? Paparazzi Capillaire a pensé à quelques idées pour vous occuper, histoire d’optimiser ce repos forcé et ne pas faire de ce second confinement du temps totalement perdu…

Prendre le temps pour son salon pendant le confinement

Un salon vide de ses clients, c’est triste, mais c’est l’occasion de faire tout ce que vous n’avez pas le temps de faire tout au long de l’année. Vous avez même dû accumuler du retard ces derniers mois !

  • Faites le point : sur vos stocks, les inventaires, les prestations qui fonctionnent le mieux, les gammes de soins que vos clients préfèrent et celles qu’ils délaissent, les heures creuses… et essayer d’en tirer des conclusions et stratégies pour améliorer ce qui ne va pas et prioriser ce qui marche.
  • Restez proche de vos équipes : planifiez appels ou des visios avec vos collaborateurs, que ce soit votre équipe comme vos fournisseurs, pour faire le point, garder le lien…
  • Organisez votre retour au travail : mettez-vous à jour sur les papiers, la comptabilité, d’éventuelles nouvelles normes sanitaires, informez vos clients dès que vous le pourrez de la reprise de rendez-vous, assurez-vous d’avoir suffisamment de gel et de masques, révisez éventuellement vos tarifs…

C’est le moment de rester connecté

Une fois n’est pas coutume, vous avez un peu de temps pour vous pencher sur la question de la digitalisation de votre salon. Être visible sur les réseaux sociaux et les plateformes de réservation en ligne est aujourd’hui indispensable pour trouver et fidéliser ses client.es.

  • Pensez aux plateformes de réservation en ligne et logiciels de caisse : si ce n’est pas déjà fait, c’est le bon moment pour vous renseigner sur les différents services que vous proposent les plateformes de service. Sachez que Planity ouvre l’ensemble de ses services gratuitement à tous les professionnels de la beauté pendant le confinement. Vous n’avez rien à payer et c’est sans engagement ! Au moment du déconfinement, vous choisirez si vous souhaitez continuer avec eux ou arrêter. Sans aucun coût ! Alors pourquoi vous en priver ? Avec Planity, pour améliorer votre trésorerie pendant le confinement, vous pouvez vendre des cartes cadeaux pour Noël, organiser un Click&Collect, programmer des E-diagnostic avec vos clientes, envoyer des campagnes SMS à prix réduit sur novembre et décembre.
  • Mettez-vous à fond sur les réseaux sociaux : c’est le bon moyen de garder le lien avec vos client.es et de vous faire connaître par de nouveaux, notamment via Facebook et Instagram. Il est vrai que ça prend du temps, ce qu’on ne peut pas toujours faire quand on enchaîne les clients toute la journée. Mais c’est le moment de poster des photos de votre salon vide avec des détails de la déco, des produits que vous utilisez, et surtout, de vos réalisations, des avant/après, vos techniques signatures, vos prestations… Si tout cela vous dépasse un peu, ou que vous avez envie de vous lancer de manière efficace, renseignez-vous pour une petite formation !

Pour aller plus loin…


Que faire pour mon établissement beauté pendant le confinement ?

Le confinement a imposé aux établissements de beauté de fermer leurs portes.

Ce n’est pas une raison pour ne pas y penser et ne pas vous en occuper. En effet, pendant cette période de confinement de votre entreprise, il est peut-être temps de repenser certaines choses dans votre salon ou institut et de préparer le retour à l’activité.

Il y a toutes les chances pour que les affaires repartent bien si vous avez réussi à tenir le temps du confinement. Soyez donc prêts !

Planity vous propose des pistes de réflexion intéressantes :

  • réfléchir à vos tarifs et les retravailler au besoin
  • vos fournisseurs
  • votre loyer
  • votre banque
  • vos impôts
  • vos charges sociales et fiscales
  • votre trésorerie
  • vos collaborateurs
  • vos clients
  • ce que vous devez faire avant le déconfinement et la réouverture

Pour en savoir plus, c’est par ici :