Stéphanie Bozonnet @Real Campus by L'oréal

Stéphanie Bozonnet, directrice pédagogique Real Campus by L’Oréal

J’ai rencontré Stéphanie Bozonnet lorsqu’elle dirigeait la filière coiffure du CFA94, bien avant d’intégrer Real Campus by L’Oréal. Nous nous sommes tout de suite bien entendues car nous avons la même passion pour notre travail, que nous aimons bien fait, pour les apprentis de la filière coiffure. Nous avons la même envie de voir le métier de coiffeur.se mériter les lettres de noblesse qui lui reviennent, et la volonté de faire bouger les choses. Aujourd’hui, je la rejoins totalement lorsqu’elle dit qu’elle est « à la bonne place au bon endroit« . Je ne crois pas qu’il y ait meilleure personne pour faire la réussite de Real Campus by L’Oréal. Ce que je regrette le plus ? C’est que nous soyons maintenant un peu loin l’une de l’autre pour nos déjeuners improvisés à refaire le monde…

Ton plus ancien souvenir lié à la coiffure  

L’odeur de la permanente et de la laque lors de mon premier jour en stage de 3ème, au salon de madame Nowacki, à Chabeuil, le village où j’ai grandi, dans la Drôme provençale. J’ai ouvert mon premier Coiffure de Paris et je me suis dit que quand je serais grande, je voulais que mon travail compte et ressemble à ce que je voyais dans ce magazine.

Ton parcours  

J’ai démarré par un parcours classique de coiffeuse, avec un apprentissage en CAP/BP/BM et un travail en salon de coiffure en France et à l’étranger, puis en studio, plus axé productions visuelles et artistiques. Je suis devenue professeure de coiffure à 23 ans, en CFA et un peu par hasard. J’ai adoré former les​ apprenti.es​ coiffeur.es​ et les chefs d’entreprises aux diplômes d’État. 

En 2010, après une année sabbatique où j’ai fait le tour de l’hémisphère sud avec mes 20 kilos de matériel de coiffure, créé ma société de coiffure studio à Nouméa, appris l’anglais en Australie, fait de la formation en Indonésie, je suis rentrée en France et je suis devenue maman.  

À 36 ans, j’ai pris la direction de la filière coiffure du CFA94, dans le Val de Marne, avec 400 apprenti.es du CAP au BTS métiers de la coiffure. Accompagnée d’une équipe pédagogique dynamique, nous avons essayé de faire bouger les lignes en insufflant plus de modernité à la formation initiale avec des stages sur les cheveux bouclés-frisés-crépus, voyages pédagogiques au Brésil, à la Réunion, à Londres, formations spécifiques barber, concours de coiffure ….

Puis L’Oréal Professionnel m’a demandé de prendre la direction pédagogique de Real Campus by L’Oréal. J’ai évidemment immédiatement accepté ce nouveau challenge. Je suis très fière aujourd’hui de porter les valeurs de cette école innovante qui forme les entrepreneur.se.s de la coiffure de demain. 

Quel est ton meilleur souvenir lié à la coiffure  

Un shooting photo dans les rizières d’Ubud, à Bali, avec la joie de travailler sur les cheveux sublimes de mannequins tout aussi sublimes et découvrir une matière hyper malléable et brillante. Nous avons été interrompus par le tournage du film Eat Pray Love, avec Julia Roberts, qui nous a gentiment demandé de bouger (pas Julia, son staff… Mais on dira Julia pour l’anecdote… 😉)

Ton prochain grand projet 

Le grand projet professionnel qui va m’occuper ces prochaines années est évidemment Real Campus by L’Oréal. Nous avons commencé en octobre avec la première promotion du Bachelor Coiffure et Entrepreneuriat, après la promotion pilote de janvier 2020. Nous formons nos étudiant.e.s en apprentissage à l’excellence de notre métier, avec des techniques de travail ancrées dans la réalité du marché et sur tous types de cheveux, tout en donnant la boîte à outils de l’entrepreneur.se en droit, finance, marketing, management, anglais, signature digitale et soft skills. 

Ma mission est de veiller à ce que cette formation soit menée de manière ultra qualitative pour nos étudiant.e.s, de former une équipe pédagogique collaborative qui porte nos valeurs, de m’assurer que les candidat.e.s que nous sélectionnons soient les plus motivé.es et les plus agiles pour suivre cette formation, que les Maîtres d’apprentissage qui travaillent en étroite collaboration avec nous aient les bons réflexes pour faire monter en compétences les étudiant.e.s et que l’ensemble des acteurs de notre profession participent à notre projet et construisent avec nous cette école innovante.  

Ton meilleur conseil à quelqu’un qui débute 

« Ne te limite pas à ta sphère de compétences, soit curieux.se et courageux.se pour pouvoir être fièr.e de ton parcours et de ta créativité. Et surtout : reste HUMBLE. L’humilité étant une valeur qui fait souvent défaut dans notre métier. » 

Pour un dîner idéal, qui aimerais-tu inviter ? 

Alfred Hitchcock, pour qu’il nous raconte comment il s’est inspiré de ses traumatismes et de son incroyable créativité pour réaliser ses chefs-d’œuvre. J’aime son travail, notamment les films de sa période anglaise avant 1930, qui accompagnent mes insomnies.  

Jacques  Dessange, pour qu’il nous raconte son parcours, ses influences, sa vision de notre métier à son époque et ce qu’il pense de notre métier aujourd’hui. Un grand monsieur de la coiffure qui à mon sens a fait et fait toujours rayonner l’image de la coiffure à la française à travers le monde. 

Kurt  Cobain, parce que comme toutes les adolescentes des années 90 j’avais des jeans troués, les cheveux gras, des Dr Martens et un gilet vert en laine usé. Je pensais être une super grunge-rebelle-de-la-société mais non en fait… J’étais juste une ado normale. Nirvana berce encore et toujours toutes mes journées de travail. Et j’ai toujours préféré Pennyroyal tea en unplugged à Dodo l’enfant do pour endormir mon fils…

À quelle époque aurais-tu aimé vivre ?  

La mienne.  

Et j’ai hâte de connaître les prochaines générations, où l’écart entre les salaires des hommes et des femmes ne sera même plus un débat, que les femmes pourront porter une jupe sans se faire insulter, où on ne se demandera pas si c’est bien ou pas d’être gay et d’avoir des enfants, où on n’expliquera pas que Fatima n’est pas un prénom français et où plus aucun coiffeur ne dira à une femme « désolée nous ne coiffons pas les cheveux crépus ». Bref, quand mes combats n’auront plus lieu d’être.

En dehors de la coiffure que fais-tu ? 

Je voyage beaucoup. Le Brésil, la Thaïlande, les États-Unis, l’Europe… Je profite systématiquement de mes voyages pour rencontrer des coiffeurs, des salons et des écoles de coiffure. Je partage et j’apprends. Ma prochaine envie de destination à assouvir ? L’Île de Pâques et ses statues. Mais je ne suis pas sûre qu’il y ait un salon de coiffure à découvrir !  😄

Les dates importantes de ta vie  

2000 – Mon premier départ pour vivre en Nouvelle-Calédonie. J’avais 20 ans et la vie devant moi, et une sacrée peur au ventre parce que c’était quand même l’autre bout du monde. Quelle aventure !  

2013 La naissance de mon fils, parce que de tous les trucs de fous que j’ai pu faire dans ma vie, devenir maman est le plus dingue. Réussir à grandir professionnellement sans culpabiliser reste encore à travailler !  

2020Real Campus by L’Oréal, parce que je suis exactement au bon endroit au bon moment de ma carrière et que je fais professionnellement exactement ce que je rêvais de faire : une école de l’excellence qui forme vraiment les coiffeur.se.s à notre métier. 


Ce que tu détestes le plus  

Les brocolis et le manque d’humilité.  

Ce qui t’inspire le plus  

Les gens qui m’ont aidée à me construire. 

Mon grand-père, pour ses récits de voyages en tant que marin de la marine marchande, et qui raconte les ports à peine construits des pays qu’il a traversés dans les années 40. Et ma grand mère pour son amour de la langue française et de sa fierté à mon égard qui me porte tous les jours.  

Mon Maître d’apprentissage, Jean-Jacques Damian, qui a su m’insuffler la confiance et l’autonomie dont j’avais besoin pour grandir dans mon métier . 

Mes étudiants, anciens, nouveaux et futurs, qui m’apprennent et m’apportent tellement. Les voir grandir professionnellement me réjouit et je suis heureuse de me dire que je suis une petite pierre à l’édifice.  

La Directrice de la Division des Produits Professionnels de L’Oréal, Nathalie Roos, qui a une vision si éclairée et juste pour notre profession. Elle est à l’origine de ce fantastique projet qu’est Real Campus by L’Oréal et me fait confiance au quotidien pour mettre en œuvre cette architecture pédagogique disruptive. 

L’objet dont tu ne te sépares jamais  

Mes iPhones pro et perso. Je suis un peu “control freak” je dois être joignable et pouvoir joindre qui je veux, quand je veux, partout sur la planète, tout le temps. 

Ton insulte préférée  

PuTAINNNNNN ! Et la variante PuNNNNNNAISE que je rattrape au vol  quand je suis avec  mon fils. 

Le mot que tu ne prononces jamais  

Impossible. Ça n’est pas dans mon vocabulaire. Et sinon, postprandial, mais on a rarement l’occasion de le placer dans une conversation… 

Ton lieu idéal

La baie d’Oro, sur l’Île des Pins, en Nouvelle Calédonie. Certainement l’endroit le plus magnifique de notre planète et le plus proche du Paradis.


Real Campus by L’Oréal –  98 Rue Didot, 75014 Paris


Publié par

Avatar

Brigitte Dubus

Entrepreneuse, experte en communication, marketing et développement de business avec 20 ans d'expérience dans la direction de projets B2B et B2C innovants dans différents secteurs offline, online et événementiel, j'ai créé en 2010 le magazine Perfect Beauty dédié à la beauté médicale autour d'un comité d'experts dans le domaine (chirurgiens, médecins, dermato, nutritionnistes, coach sportifs, kiné, esthéticiennes, pharmaciens, scientifiques...). J'ai ensuite dirigé le magazine Biblond, magazine B2B dédié au marché de la coiffure, pour en faire l'un des leaders de son marché. En 2018 j'ai suivi des formations pour passer mon CAP coiffure afin de me rapprocher de mes lecteurs-coiffeurs et mieux comprendre le métier de coiffeur, ses difficultés mais aussi les joies qu’il peut procurer. Aujourd’hui, forte d’une expérience à 360° du marché de la coiffure et de la beauté en général, toujours soucieuse de valoriser le métier de coiffeur et d’aider les acteurs de ce marché, je mets mes connaissances des médias, de la communication et du marketing au service de chacun.

Laisser un commentaire