Jérôme Guézou

Jérôme Guézou

Ambassadeur L’Oréal Professionnel depuis 11 ans, Jérôme Guézou, coiffeur de stars, est à la tête de son salon Angel Studio avec son associé Sébastien Bafcop. Rencontre avec un coiffeur passionné, entier, qui ne mâche pas ses mots et jamais à cours de projets…. Un coiffeur généreux que j’aime beaucoup et qui me fait beaucoup rire !

Jérôme Guézou se met à nu pour nous…

ton plus ancien souvenir lié à la coiffure

Mon plus ancien souvenir remonte à mes 5 ans environ et est lié à ma maman qui se vaporise de la laque et que je trouve encore plus belle. Je me positionne derrière elle, espérant récupérer sur mes cheveux la laque qui retombe, car j’étais littéralement amoureux de cette odeur si emblématique.                                        

ton parcours coiffure 

Dès l’âge de 3 ans, je coiffais les poupées de mes sœurs. Puis dès la 5ème, j’allais bosser en salon mes samedis et pendant les vacances scolaires. Je me souviens de mon premier 24 décembre en salon vers 13 ans pendant lequel j’ai bossé de 8h à 21h30….. extenué…. mais si heureux…)

Puis j’ai passé mon CAP en alternance salon/CFA.

J’ai ensuite commencé un BP, mais je faisais déjà trop la fête alors j’ai arrêté (c’est pas bien ça… lol) à deux mois de l’examen. Puis je suis devenu le responsable du salon où je travaillais.

Très vite l’appel de Paris s’est fait ressentir. À 21 ans j’y suis «monté» et après 3 mois de fête intensive je me suis retrouvé coiffeur maquilleur pour une tournée à travers la France sur un opéra rock (je suis maquilleur autodidacte) puis j’ai intégré un salon de luxe dans le triangle d’or de la coiffure parisienne. Mes nuits de fêtes sont mon permis de rencontres : couturiers, chanteurs, photographes… bref j’ai coiffé mon premier défilé au Palace avec Armande Altaï en Mariée et Boy George en DJ… de la folie !

Puis je suis rentré sur des productions télévisuelles, j’ai travaillé pour le cinéma, les cabarets, la pub (en parallèle du salon) puis vers 30 ans j’ai repris les cours pour passer mon BP, et donc au siècle dernier (1999) j’ai ouvert un « boudoir » : ANGEL, dans le 17eme arrondissement de Paris, proche de l’Etoile.

En 2000 j’ai fait la connaissance de Sébastien Bafcop, devenu mon associé jusqu’à ce jour. Nous avons ouvert un deuxième petit « ANGEL » pour finalement fermer les deux et ouvrir un grand studio en 2009 : Angel Studio, toujours dans le 17ème arrondissement de Paris.

Nous sommes Hair Artist pour l’Oréal Professionnel, en plus de toutes les actions artistiques et pédagogiques que nous faisons avec  L’Oréal, nous gardons nos à côté (cinéma, mode, télé, édito, photos… etc.)          

Tes meilleurs souvenirs liés à la coiffure

J’ai tellement de bons souvenirs…

Mais je vais te parler de 3 souvenirs qui m’ont particulièrement marqués :

  • La rencontre décisive avec Sébastien… pas simple car nous sommes deux caractères qui s’opposent, MAIS… une confiance, une admiration, un respect mutuels et une Grosse dose d’amour réciproque qui font que l’alchimie fonctionne toujours.
  • Ma nomination d’Ambassadeur par L’Oréal Professionnel. Ayant un caractère bien trempé, un réel manque de diplomatie et une personnalité affirmée et assumée, j’ai entendu beaucoup de mauvais jugements sur moi et beaucoup de portes se sont fermées sous mon nez… Alors cette reconnaissance je l’ai vécu comme une victoire sur mes rêves et ma détermination !    
  • Le parrainage avec mon ami Bob Sinclar de la soirée Coiffeurs contre le sida, pour une campagne mondiale contre ce fléaux. Je suis de la génération sida… tant d’amis et de proches en sont partis. Alors quand on a la chance de vivre des expériences hors du commun, d’avoir le privilège d’être heureux en travaillant, il est normal de donner en échange. En tout cas c’est ma philosophie. Je ne remercierai jamais assez la générosité de Bob Sinclar.

ton prochain grand projet      

Changer de lieu de travail, et créer un salon en appartement, pour une meilleure proximité, une meilleure expertise, et une prestation plus haut de gamme. Voilà vers quoi nous voulons évoluer avec Sébastien. Notre grande expérience aujourd’hui nous le permet. En parallèle de quoi nous tenons à faire de plus en plus de formations, car le partage du savoir et de l’expérience nous semble essentiel.

Ton meilleur conseil à quelqu’un qui débute 

CROIS EN TOI ! Voilà ce que je dirais à quelqu’un qui débute dans la coiffure ! Croire en ses rêves et avec de l’audace, de la détermination, du courage, de la curiosité, de la motivation et de l’amour, pour les transformer en réalités.    

Pour un dîné idéal, qui aimerais-tu inviter ?

Le dîner idéal serait un banquet !!! Avec une foultitude d’amis… et en guest : ma coach en psy (qui est géniale) Sébastien évidemment, Antoine et Alexandre de Paris…… (mes idoles), Salvador Dali…. (dément) Andy wharol (encore plus dément), Dalida (la barbie de mon enfance, les numéro un des Carpentier, ses robes en paillettes et ses cheveux…), Etienne Daho (oui je suis fan depuis mon adolescence), Anna Maria (la «Régine» d’ibiza),Tim Burton (évidemment !!), Karl Lagerfeld et Gabrielle Chanel (of course), et tant d autres …. et bien évidemment Bob Sinclar aux platines !

À quelle époque aurais-tu aimé vivre ?

J’aurai adoré être coiffeur dans les années 60/70…. Les femmes allaient super souvent chez les coiffeurs. Et les choucroutes à la Bardot, les chignons à la Angélique… les couleurs folles, la mode ultra féminine… puis la mutation hallucinante des seventies, avec les coupe Sassoon, les looks futuristes de Paco Rabane, les délires des créateurs….. Beaucoup de choses se sont passée durant ces années fastes, quand la coiffure française rayonnait sur le monde.  

En dehors de la coiffure que fais-tu ?

En dehors de la coiffure, j’aime méditer dans ma maison, j’adore voyager (avec une passion pour New York). Être avec mes amis. La musique est essentielle pour moi et j’en écoute tout le temps. Je rêve éveillé et j’invente des vies et des défilés des coiffures, c’est génial !. 

J’aime manger et donc j’essaye de m’entretenir.

Je peins de la peinture abstraite, je joue beaucoup avec mes deux petites Bulldog, et maintenant j’ai la responsabilité de ma fille qui vient de naître !!!                                  

les dates importantes de ta vie

novembre 1989

mon arrivée à Paris… le début d’une nouvelle vie

juillet 1999

l’ouverture de mon 1er salon et la rencontre avec Sébastien Bafcop

2000

l’achat de mon loft parisien. Un autre rêve fou ! Mon premier véritable cocon…

2008

ma nomination en qualité d’Ambassadeur L’Oréal Professionnel..(même si je faisais déjà partie de l’équipe artistique depuis très longtemps….)

2018

l’achat de ma propriété normande, à une heure de Paris. Retour aux sources qui me surprend moi-même. Le luxe de l’espace, du calme, de la sérénité, qui contrebalance et s’équilibre aujourd’hui parfaitement avec ma vie toujours tumultueuse, d’un Paris qui a changé et que j’aime moins, de mes voyages pro et perso, des fêtes intempestives à Ibiza… et de l’ensemble de mes prestations pro en France et dans le monde.

Début 2020

la naissance de ma fille, l’un de mes plus grand rêve…

 

Ce que tu détestes le plus 

La bêtise, l’individualisme, l’opportunisme, le manque de bon sens, LA TRAHISON, et la mollesse (lol).                        

Ce qui t’inspire le plus 

Ce sont les gens qui m’inspirent…                   

l’objet dont tu ne te sépares jamais 

Un peigne de coupe.

Ton insulte préférée

Connasse !! Ce mot me fait rire.

Le mot que tu ne prononces jamais

ABANDON. Ne fais pas partie de mon vocabulaire et encore moins de ma personnalité.

Ton lieu idéal

lieu perso: ma maison.    

Lieu pro: celui que nous allons créer avec Sébastien.          


Vous pouvez retrouver Jérôme Guézou et Sébastien Bafcop dans leur salon

Angel Studio

76 Rue Pierre Demours
75017 Paris


Publié par

Avatar

Brigitte Dubus

Entrepreneuse, experte en communication, marketing et développement de business avec 20 ans d'expérience dans la direction de projets B2B et B2C innovants dans différents secteurs offline, online et événementiel, j'ai créé en 2010 le magazine Perfect Beauty dédié à la beauté médicale autour d'un comité d'experts dans le domaine (chirurgiens, médecins, dermato, nutritionnistes, coach sportifs, kiné, esthéticiennes, pharmaciens, scientifiques...). J'ai ensuite dirigé le magazine Biblond, magazine B2B dédié au marché de la coiffure, pour en faire l'un des leaders de son marché. En 2018 j'ai suivi des formations pour passer mon CAP coiffure afin de me rapprocher de mes lecteurs-coiffeurs et mieux comprendre le métier de coiffeur, ses difficultés mais aussi les joies qu’il peut procurer. Aujourd’hui, forte d’une expérience à 360° du marché de la coiffure et de la beauté en général, toujours soucieuse de valoriser le métier de coiffeur et d’aider les acteurs de ce marché, je mets mes connaissances des médias, de la communication et du marketing au service de chacun.

Laisser un commentaire