Guillaume Fort

J’ai rencontré Guillaume Fort pour la première fois en 2015, à Rome, lorsqu’il a gagné le concours All-Star Challenge American Crew pour la France. Guillaume était avec sa femme, Marlène et quand on les voit ensemble, on comprend tout de suite qu’ils sont inséparables et que la réussite de Guillaume est aussi celle de Marlène. Cette année-là, la carrière de Guillaume Fort a pris un nouvel essor pour devenir, aujourd’hui, une étoile dans le monde des barbiers.

J’adore Guillaume et Marlène car ils sont bienveillants, généreux, bosseurs et curieux de tout. Je trouve qu’ils mènent leur barque d’une main de maîtres pour en faire un magnifique paquebot où il fait bon vivre.

Ton plus ancien souvenir lié à la coiffure

Je n’ai pas, comme beaucoup d’autres, de souvenir de moi petit rêvant de devenir coiffeur et encore moins barbier. Pour être tout à fait honnête, je suis arrivé dans ce métier par le plus grand des hasards. Mon plus ancien souvenir date donc de mes 17 ans lorsque j’au eu la chance d’être formé par les maîtres barbiers de l’époque.

Ton parcours

J’ai fait des études d’architecture, poussé par ma mère qui me voyait très bien faire ce métier. Pour ma part, j’adorais dessiner et je me voyais dessinateur chez Disney… Architecte ? Et oui, je ferai donc du dessin industriel… sauf que ce parcours ne m’a du tout plu…. Et j’ai tout arrêté au bout de trois ans. Je voulais travailler. J’ai donc poussé la porte de la chambre des métiers et en attendant un entretien avec un conseiller, je suis tombé sur une affiche sur le métier de coiffeur qui commençait par « Si vous êtes artiste dans l’âme et avez le sens du contact…« . Ça a fait tilt dans ma tête…. À 19 ans, je me suis donc inscrit en CAP Coiffure mais comme j’étais trop âgé pour trouver un poste d’apprenti, j’ai fait 1 an dans une école privée et j’ai passé mon CAP en candidat libre avant de m’inscrire en BP.

J’étais dans un salon mixte à Pollestres en tant qu’apprenti puis salarié. J’y étais heureux mais j’ai compris peu à peu que je voulais faire de l’homme, c’était le côté du métier que je préférais. Je voulais quitter la technique et les permanentes. Je trouvais que l’homme était le client oublié des salons mixtes alors que c’est un consommateur comme la femme et voir plus… Je sentais qu’il y avait quelque chose à faire sur le secteur et c’est après avoir rencontré Marlène que j’ai osé me lancer pour ouvrir mon propre salon entièrement consacré à l’homme, en 2007, en association avec Olivier Abbat que je connaissais depuis mes études et avec qui je faisais de la formation en sculpture sur cheveux.

Ton prochain grand projet

Aujourd’hui, ça va être la fin du confinement et la réouverture de mes salons (Saint-Estève et Montpellier), les retrouvailles avec mes équipes et mes clients…. Après, j’ai des projets plein la tête mais je n’en parle jamais avant de les avoir concrétisés et surtout les avoir finalisés avec Marlène. Je suis très superstitieux et je ne parle que de ce qui est prêt et sûr…

Ton meilleur conseil à quelqu’un qui débute

Il faut savoir être patient et persévérant. Et surtout croire en ses rêves. Il faut aussi être bienveillant et avoir de l’humilité.

Moi, c’est ce métier qui m’a choisit et je n’aurai jamais pu espérer plus que ce que je n’ai fait. Et je sais qu’il me reste encore beaucoup de choses à réaliser.

Pour un dîner idéal, qui aimerais-tu inviter ?

J’aimerai m’entourer de personnes bienveillantes et positives. J’aimerai être entouré d’anciens, des sages… Un conseil des anciens, qui ont du vécu et de bonnes histoires à raconter, des conseils à prodiguer, comme une passation de pouvoirs… j’aimerai ça !

À QUELLE ÉPOQUE AURAIS-TU AIMÉ VIVRE ?

Dans les années 30/40…. j’adore l’élégance des hommes de cette époque et le code d’honneur des gangsters. J’adore les films noirs sur la prohibition ou la mafia. Si j’avais vécu à cette époque, j’aurai été le barbier d’Al Capone…☺

En dehors de la coiffure, que fais-tu ?

Je dessine. J’adore dessiner mais j’adore la musique aussi. Je fais de la guitare, je grattouille plus que je ne joue mais j’aime ça. Et depuis peu je me suis mis au piano. J’apprends seul en autodidacte. La musique me détend.

Les dates importantes de ta vie

1999

Mes premiers pas en coiffure

2004

Rencontre avec Marlène qui deviendra ma femme. Elle me guide, m’inspire et grâce à elle j’ai commencé ma vie d’aujourd’hui. Je lui dois beaucoup et c’est la seule personne en qui j’ai 100% confiance et qui peut me dire non sincèrement pour mon bien. C’est la meilleure chose qui me soit arrivée dans la vie.

2007

Ouverture de mon premier salon 100% barbier à Perpignan, en association avec Oliver Abbat.

2010

Mon mariage avec Marlène et l’année du rachat des parts de mon associé.

2012

Naissance de ma fille et installation dans mon salon actuel à Saint-Estève. Dans ce salon je me suis enfin senti chez moi !

2014

Agrandissement de mon salon, ce qui a permis de pousser mon concept encore plus loin.C’est l’aboutissement d’un rêve et il est exactement comme je voulais, réalisé sur-mesure. C’est notre deuxième maison avec Marlène qui travaille à mes côtés, dans les bureaux. Mon salon, c’est mon Disneyland à moi !

2015

Finaliste et représentant la France dans le concours All-Star Challenge d’American Crew à Rome.

2016

Finaliste dans le concours international All-Star Challenge d’American Crew à Paris.

2017

Je suis devenu All-Star American Crew auprès de Samy Petot. Une consécration car il n’y a qu’un seul All-Star par pays normalement. Aujourd’hui je voyage, je fais de la formation pour American Crew et je suis ravi de représenter cette marque qui est exactement à mon image et qui véhicule les mêmes valeurs que moi. Samy est comme mon grand frère, nous nous entendons très bien et sommes dans le même délire. C’est quelqu’un plein d’humilité, brillant et généreux.

Ce que tu détestes le plus

Les envieux, la méchanceté et l’égoïsme. On peut tous y arriver et faire la même chose, il suffit de s’en donner les moyens et d’y croire.

Ce qui t’inspire le plus

Mes voyages, les personnes que je croise et les cultures différentes. Les gens et leurs histoires m’inspirent. Je ne veux pas me polluer avec des personnes qui ne m’aiment pas. On ne peut pas plaire à tout le monde…

L’objet dont tu ne te sépares jamais

Mon téléphone portable pour Instagram ! je kiffe…

Ton insulte préférée

Saperlipopette !

Le mot que tu ne prononces jamais

Impossible

Ton lieu idéal

J’ai la chance de voyager et d’aller aux quatre coins du monde et l’idéal pour serait un monde sain.


Photos Paul Fauchille


Publié par

Avatar

Brigitte Dubus

Entrepreneuse, experte en communication, marketing et développement de business avec 20 ans d'expérience dans la direction de projets B2B et B2C innovants dans différents secteurs offline, online et événementiel, j'ai créé en 2010 le magazine Perfect Beauty dédié à la beauté médicale autour d'un comité d'experts dans le domaine (chirurgiens, médecins, dermato, nutritionnistes, coach sportifs, kiné, esthéticiennes, pharmaciens, scientifiques...). J'ai ensuite dirigé le magazine Biblond, magazine B2B dédié au marché de la coiffure, pour en faire l'un des leaders de son marché. En 2018 j'ai suivi des formations pour passer mon CAP coiffure afin de me rapprocher de mes lecteurs-coiffeurs et mieux comprendre le métier de coiffeur, ses difficultés mais aussi les joies qu’il peut procurer. Aujourd’hui, forte d’une expérience à 360° du marché de la coiffure et de la beauté en général, toujours soucieuse de valoriser le métier de coiffeur et d’aider les acteurs de ce marché, je mets mes connaissances des médias, de la communication et du marketing au service de chacun.

Laisser un commentaire