aides de l'état

FAQ : aides de l’état et confinement Comment y voir plus clair #1

Après un deuxième confinement qui s’est traduit par une fermeture des commerces déclarés comme non-essentiels, quelles sont les aides de l’état auxquelles vous pouvez prétendre en tant que professionnels ? Pour s’y retrouver dans vos droits, les dispositions qui vous concernent et les aides auxquelles vous avez droit, Paparazzi Capillaire vous donne des réponses et les liens utiles à vos démarches.

Aides de l’état : ai-je droit au Fonds de Solidarité ?

Qu’est-ce que le Fonds de Solidarité ?

Le Fonds de Solidarité fait partie des aides de l’État qui vous permet de compenser tout ou partie de votre chiffre d’affaires. En tant que salon de coiffure, barber ou institut de beauté et établissement fermé par décret à partir du 30 octobre 2020 vous y avez droit.

Quelles sont les conditions pour y avoir droit ?  

  • Votre entreprise doit compter moins de 50 salariés
  • Il n’y a pas de condition de chiffre d’affaires ou de bénéfice pour y avoir droit. 

Comment toucher le Fonds de Solidarité ?

Vous devez en faire la demande pour votre entreprise en vous connectant sur votre espace particulier (et non sur votre espace professionnel), où se trouve la messagerie sécurisée. Choisissez, dans l’option « Écrire », le motif de contact « Je demande l’aide aux entreprises fragilisées par l’épidémie Covid-19 ». 

Vous pouvez retrouver toutes les informations nécessaires sur le site du Ministère des Finances ou au 0806 000 245.

Combien puis-je espérer toucher ?

  • Pour les pertes du mois d’octobre (les 30 et 31), il n’y a aucune aide prévue. En effet, les aides interviennent si vous perdez 50% ou plus de votre chiffre d’affaire mensuel.
  • Pour les pertes du mois de novembre, le formulaire sera en ligne début décembre 2020. Il donnera droit à une compensation des pertes jusqu’à 10 000 euros. Bon à savoir : on ne prend pas en compte le chiffre d’affaires des ventes à distance dans le calcul. Le CA réalisé grâce au click and collect, c’est du bonus !
  • Le montant de l’aide est calculé automatiquement sur la base des éléments déclarés. La Direction générale des Finances publiques effectuera quelques contrôles rapides avant de verser votre aide. 

Le formulaire au titre des pertes de chiffre d’affaires du mois d’octobre est en ligne depuis le 20 novembre 2020 : ici

Indépendants et auto-entrepreneurs

En tant que professionnel.le de la coiffure ou de l’esthétique, vous avez dû fermer administrativement. Par conséquent, vous avez droit au Fonds de Solidarité. Faites-en la demande via votre espace Particulier sur le site des impôts !

Quelles sont les conditions pour avoir droit au fond de solidarité ?

Vous devez avoir créé votre entreprise avant le 30 septembre 2020. Et vous ne devez pas être titulaire d’un contrat de travail pour cette période (CDD ou CDI). 

Sur quelle base est-ce calculé ?

Pour justifier de la perte de votre chiffres d’affaires :

  • soit vous prenez celui du mois de novembre 2019,
  • soit votre chiffre d’affaires mensuel moyen de 2019
  • Selon ce qui est le plus avantageux. Si votre entreprise n’existait pas encore il y a un an, ce calcul dépend de la date de création. Des explications très claires sont sur le site officiel des auto-entrepreneurs.

Des aides de l’état pour la numérisation de votre activité

Cette deuxième fermeture administrative de l’année nous a incités à développer notre présence sur internet, en possédant un site, mais aussi une plateforme de vente à distance (en livraison ou retrait click and collect). Des investissements qui ont un coût (abonnements à une plateforme, appel à un webmaster…)

Y a-t-il une aide prévue pour la mise en place de la vente à distance ?

Oui, c’est le Chèque numérique. Il s’agit d’une aide de 500€ disponible pour tous les commerces fermés administrativement, dont les salons, instituts et barbiers. Il servira à couvrir tout ou partie des coûts liés au lancement d’une activité en ligne, que ce soit l’acquisition d’un logiciel ou la rémunération d’une prestation d’accompagnement. 

Comment en faire la demande ?

Vous pouvez en faire la demande auprès de l’agence de services et de paiement (le formulaire de demande de paiement sera très prochainement en ligne).

Certaines régions vont plus loin sur les aides et les accompagnements à la transition numérique : l’Île de FranceAuvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche Comté, Région Centre-Val de Loire, Région Grand Est, Hauts de France, NormandieNouvelle AquitaineOccitane, Pays de la LoireProvence-Alpes-Côte d’Azur.

Quelles sont les conditions pour obtenir les aides de l’état ?

Cette aide sera accordée sur présentation des factures de vos dépenses, dans la limite de 500€. Elle pourra être versée dès janvier 2021, et est prévue pour bénéficier à 120 000 entreprises fermées. 

Qui contacter concernant les aides de l’état ?

Le ministère des Finances a regroupé toutes ces informations sur un seul site. Mais si vous avez la moindre question, votre comptable et vos contacts auprès de l’Urssaf et des impôts sont vos interlocuteurs privilégiés, ils pourront vous donner toutes les explications pour votre cas particulier. Ces services restent ouverts sur rendez-vous.

Trouver des idées de confinés :


Que faire pendant ce nouveau confinement #2

Si vous manquez d’idées pour vous occuper au mieux pendant ce nouveau confinement, Paparazzi Capillaire a pensé à quelques occupations pour mettre à profit ces vacances forcées. Après avoir vu des idées « utiles » pour votre salon, on va essayer de penser aussi à soi !

Prendre soin de soi pendant ce nouveau confinement 

Pas de travail, les enfants à l’école, c’est l’occasion ou jamais de prendre du temps pour soi. Vous savez, tous ces trucs géniaux qu’on ne fait plus, faute de temps…

  • Méditer et faire le vide : avec ce confinement, repos forcé ne veut pas dire « sans stress ». La méditation permet de se relaxer et d’apprendre le lâcher-prise. Cela demande du calme, de la concentration, du temps, et de l’exercice. Pour vous initier, commencez par suivre des programmes sur des applications comme Petit Bambou ou Headspace. À la clé, moins de stress, des prises de décisions simplifiées, un meilleur sommeil et un meilleur état de forme général.
  • Prendre des bains et se faire des soins : gommages, masques, du visage, du corps, des cheveux… C’est vraiment le moment de vous faire du bien. C’est aussi le moment idéal de vous faire des manucures qui ont une chance de tenir !

Se faire du bien pour longtemps

Parce que prendre soin de soi, c’est aussi remettre les compteurs à zéro et adopter de bonnes habitudes pour une meilleure hygiène de vie.

  • Faire du sport : allez courir ou faire du vélo pendant une heure à 1km de chez soi, c’est bien. Mais si on préfère l’ambiance cours de gym, il y a plein de solutions. Si vous êtes abonné.e à une salle de sport, il y a de fortes chances qu’elle ait mis des cours en ligne ou organisé des lives avec les coachs. Sinon, vous avez des cours à la carte avec les replay de Gym Direct sur C8 et des vidéos Youtube. Pensez aussi aux « lives » Instagram de @tiboinshape, @sissymua, @laurythilleman ou @zoelamodeuse.
  • Manger équilibré : on ne va pas se mentir, manger équilibré implique de prendre le temps de faire les courses et de cuisiner… Ce qu’on ne peut pas faire quand on travaille toute la semaine ! On n’a pas dit de se mettre au régime, mais manger des choses simples, fraîches et saines, ça fait aussi du bien au moral. Quelques idées de saison ici.

Lancez-vous de nouveaux défis quotidiens

Toutes ces choses auxquelles on pense de temps en temps en se disant « un jour… » ou « j’aimerais bien… ». C’est l’occasion de passer le cap d’être fier.es de nous !

  • Améliorez votre anglais (ou votre espagnol, allemand, italien…) en quelques minutes par jour et de manière ludique. Grâce à des applications comme Babel (sur abonnement) ou Duolingo (gratuite avec une version premium payante) pour commencer. Puis en regardant des séries dans cette langue. L’idéal c’est une série que vous connaissez déjà, en VO avec sous-titres en VO. De préférence des épisodes courts (22 mn), une série contemporaine, avec un vocabulaire courant. Nos préférées ? Friends, Sex and the City, Mon Oncle Charlie, How I met your Mother, Modern Family, The Office…
  • Gagnez en souplesse en faisant quelques minutes d’étirements par jour. Pour vous guider, cherchez des vidéos de Stretching sur Youtube ou l’application de votre salle de gym, ou via les replay de Gym Direct sur C8. C’est excellent pour votre dos et vos articulations, très sollicitées par la position debout en salon.
  • Remettez-vous à lire, en vous mettant des objectifs : des listes de classiques ou les nouveautés, les nouveaux auteurs dont on vous a parlé et que vous vouliez découvrir. Pour vous donner des idées, inspirez-vous des meilleures ventes du moment ! Sinon, la Fnac a mis en ligne 500 livres gratuits à télécharger. Il y en a pour tous les goûts, avec quelques bonnes idées pour s’occuper utilement. Des thrillers, romans bonne humeur, des classiques, du développement personnel, du business, de la culture accessible… Mais aussi des méthodes pour apprendre l’anglais, des idées pour pimenter sa vie sexuelle, des livres de recettes, des idées pour préparer Noël… Il y a vraiment de quoi trouver votre bonheur !

Faites-vous plaisir !

Se cultiver, c’est bien , mais on peut aussi se fixer des objectifs « détente »!

  • Prenez le temps de voir ou revoir des séries en intégralité. Ou des sagas, trilogies que vous n’avez jamais vues dans l’ordre. Exemples ? « Game of Thrones », « The Crown », « Homeland », les « Harry Potter », les « Star Wars », « Le Seigneur des Anneaux », les Disney, les films de l’univers Marvel…
  • Lancez-vous dans des recettes : simples si vous débutez, longues si vous aimez cuisiner mais que vous n’avez jamais le temps, plus complexes pour l’amour du challenge… Des grands classiques qui marchent toujours, des pâtisseries de chef, des plats exotiques, des plats ou des desserts que vous aimez mais que vous n’avez jamais tenté de réaliser !

à lire aussi :


confinement

Que faire pendant ce nouveau confinement #1

Cela fait plus de quinze jours que les salons ont fermé et que nous sommes en confinement. Vous pensez avoir fait le tour de tout ce que vous aviez à faire ? Paparazzi Capillaire a pensé à quelques idées pour vous occuper, histoire d’optimiser ce repos forcé et ne pas faire de ce second confinement du temps totalement perdu…

Prendre le temps pour son salon pendant le confinement

Un salon vide de ses clients, c’est triste, mais c’est l’occasion de faire tout ce que vous n’avez pas le temps de faire tout au long de l’année. Vous avez même dû accumuler du retard ces derniers mois !

  • Faites le point : sur vos stocks, les inventaires, les prestations qui fonctionnent le mieux, les gammes de soins que vos clients préfèrent et celles qu’ils délaissent, les heures creuses… et essayer d’en tirer des conclusions et stratégies pour améliorer ce qui ne va pas et prioriser ce qui marche.
  • Restez proche de vos équipes : planifiez appels ou des visios avec vos collaborateurs, que ce soit votre équipe comme vos fournisseurs, pour faire le point, garder le lien…
  • Organisez votre retour au travail : mettez-vous à jour sur les papiers, la comptabilité, d’éventuelles nouvelles normes sanitaires, informez vos clients dès que vous le pourrez de la reprise de rendez-vous, assurez-vous d’avoir suffisamment de gel et de masques, révisez éventuellement vos tarifs…

C’est le moment de rester connecté

Une fois n’est pas coutume, vous avez un peu de temps pour vous pencher sur la question de la digitalisation de votre salon. Être visible sur les réseaux sociaux et les plateformes de réservation en ligne est aujourd’hui indispensable pour trouver et fidéliser ses client.es.

  • Pensez aux plateformes de réservation en ligne et logiciels de caisse : si ce n’est pas déjà fait, c’est le bon moment pour vous renseigner sur les différents services que vous proposent les plateformes de service. Sachez que Planity ouvre l’ensemble de ses services gratuitement à tous les professionnels de la beauté pendant le confinement. Vous n’avez rien à payer et c’est sans engagement ! Au moment du déconfinement, vous choisirez si vous souhaitez continuer avec eux ou arrêter. Sans aucun coût ! Alors pourquoi vous en priver ? Avec Planity, pour améliorer votre trésorerie pendant le confinement, vous pouvez vendre des cartes cadeaux pour Noël, organiser un Click&Collect, programmer des E-diagnostic avec vos clientes, envoyer des campagnes SMS à prix réduit sur novembre et décembre.
  • Mettez-vous à fond sur les réseaux sociaux : c’est le bon moyen de garder le lien avec vos client.es et de vous faire connaître par de nouveaux, notamment via Facebook et Instagram. Il est vrai que ça prend du temps, ce qu’on ne peut pas toujours faire quand on enchaîne les clients toute la journée. Mais c’est le moment de poster des photos de votre salon vide avec des détails de la déco, des produits que vous utilisez, et surtout, de vos réalisations, des avant/après, vos techniques signatures, vos prestations… Si tout cela vous dépasse un peu, ou que vous avez envie de vous lancer de manière efficace, renseignez-vous pour une petite formation !

Pour aller plus loin…


Michel Gomez

Michel Gomez : Le coiffeur a un rôle social à jouer

Repenser le métier de coiffeur, comme étant non pas un simple artisan de la beauté, mais comme un pilier de la communauté, tel est le credo de Michel Gomez. En tant qu’homme, mais aussi qu’entrepreneur, il n’hésite pas à faire sa part des choses : artisan détenteur d’un savoir-faire précieux, le coiffeur a aussi un vrai rôle social à jouer et à repenser.

Après plus de vingt-cinq ans d’expérience dans la coiffure, aujourd’hui à la tête de dix-huit salons, Michel Gomez reste un témoin privilégié de la relation unique qui se tisse entre le coiffeur et sa clientèle. Pour lui, il est primordial de montrer que le coiffeur est un homme ou une femme engagé.e aux côtés de ses clients.es et des causes qui comptent pour eux.

Repenser le métier de coiffeur

Ces dernières années, les écoles de coiffure se sont vidées. Le métier semble avoir perdu de son attrait auprès des jeunes générations. Mais le confinement et la fermeture obligatoire des salons de coiffure aura au moins permis une chose : remettre à l’honneur le savoir-faire et l’importance du rôle social du coiffeur, un métier sous-estimé, souvent invisibilisé. Pendant ces longues semaines, la petite visite au salon a commencé à manquer. Nos coiffeurs nous ont manqué. Pour leur technique, leur coup de ciseau ou de pinceau, mais aussi pour l’ambiance et les conversations, tout le lien social tissé entre le bac et le fauteuil.

Le coiffeur est le confident, l’oreille attentive, le relai des informations locales et des dernières tendances, celui ou celle à qui on confie son image pour tous les grands moments de la vie. Confidence après confidence, grande occasion ou heureux événement, le coiffeur est proche de ses client.e.s dans tous les moments de la vie. Quand il rentre chez lui, le soir, c’est chargé de toutes les histoires entendues au fil de la journée. Les bonnes, les mauvaises nouvelles, les luttes, les victoires, les fatalités. Il se doit d’agir, d’en faire quelque chose.

Le coiffeur est un homme de cœur

L’accompagnement du coiffeur va plus loin qu’une nouvelle tête ou une belle coiffure. « Plus que jamais en ces temps troublés, on doit faire preuve de solidarité. On ne peut pas fonctionner sans se sentir concerné par ce qu’il se passe autour de soi. Mais il ne suffit pas d’être concerné, il faut s’engager, et donc agir. Il faut faire des choses, au travers de l’entreprise ou de ses actions personnelles, ne pas faire les choses que pour soi. Il faut prendre le temps de réfléchir et d’agir » nous confie Michel.

Pour être une personne engagée, une enseigne engagée tous les ans, les salons Excel et Label Coiffure soutiennent une cause différente aux côtés d’une association choisie avec soin. Les salons mettent en avant ses actions, sensibilisent au sujet retenu et récoltent des dons auprès d’une clientèle qui accueille chaleureusement cette initiative.

Michel Gomez et son associé Jérôme Guiraud ainsi que les salons qu’ils représentent, Label Coiffure et Excel Coiffure, s’engagent tous les ans auprès d’une association.

Au cours des dernières années, les salons Label et Excel ont soutenu la lutte contre la mucoviscidose et la construction d’une école au Sénégal. En avril, ils avaient choisi de défendre l’accès à l’eau potable. Mais avec la fermeture obligatoire des salons, le projet a été reporté au printemps prochain. Ils sont fiers de pouvoir compter sur la solidarité de leurs partenaires et la générosité de leurs clients. Souvent sollicités pour soutenir des causes, les Français n’hésitent pas à répondre présents.

Octobre Rose dans les salons

Cette année, c’est à l’association Ruban Rose que Michel et Jérôme ont choisi de faire écho dans leurs salons. L’association lance chaque année l’opération Octobre Rose pour sensibiliser au dépistage et à la lutte contre le cancer du sein.

L’idée de Michel et Jérôme est simple mais motivante. C’est de proposer à la clientèle des salons Label Coiffure et Excel Coiffure de faire des dons pour l’association, dans une urne. À la fin du mois d’octobre, le montant des dons sera doublé. Ainsi, si la collecte est de 10 euros, c’est un chèque de  20 euros qui sera signé à l’association. Ces dons serviront à financer différents organismes de recherche contre la maladie. Une course caritative Color Run devait avoir lieu à Carcassonne, mais elle a dû être annulée en raison de la crise sanitaires. Son but ? Soutenir la recherche, via des dons, mais aussi sensibiliser au dépistage et ouvrir le dialogue. Car on a tous, autour de nous, un.e ou des proches directement ou indirectement touché.e.s par la maladie.

Des coiffeurs engagés

Commerçant de proximité ou de centre-ville, le coiffeur a aujourd’hui une place de choix. Il est l’un des rares à avoir le temps d’échanger avec ses clients, y compris les plus isolés, sur des sujets de société comme de choses plus intimes. Michel aimerait ainsi profiter de cette posture privilégiée pour sensibiliser le public à des causes, mais aussi à l’engagement social. Les bons comme les mauvais. Repenser la profession, dépasser le côté « superficiel » d’un métier vu comme d’apparence.

« Les coiffeurs sont au centre de la vie quotidienne. Ils ont un vrai rôle social. »

Artisans de la beauté, les coiffeurs.euses œuvrent pour la confiance et l’intégration de chacun. « Un passage chez le coiffeur, confie Michel Gomez, c’est aussi une manière de s’intégrer au monde. Quand on choisit de ne pas s’intégrer, de se marginaliser, on adopte généralement la coiffure qui va avec le mouvement. Au contraire, quand on souhaite s’intégrer rentrer dans les rangs, l’image, la coiffure, sont très importantes. Aujourd’hui, celui qui ne maîtrise pas son image ne s’intègre pas« . Ne pas pouvoir se rendre chez le coiffeur faute de moyens est donc stigmatisant. C’est ainsi que chaque mois, Michel et Jérôme mobilisent un.e de leurs salarié.e.s pour qu’il.elle aille coiffer gracieusement dans des associations d’aide à la réinsertion, des personnes en difficulté.

Légendes :

  • collection 2020 Excel Coiffure – Photos: Pawel Wylag – MK Production
  • Collection 2020 Label Coiffure – Photos: Weronika Kosińska – MK Production

Les 10 avantages de l’agenda connecté

Aujourd’hui, les établissements de beauté se tournent de plus en plus vers l’agenda connecté qui fait partie intégrante d’une organisation optimisée.

Outre le gain de temps qu’il apporte, l’agenda connecté est aussi un outil marketing et de partage. L’adopter c’est tourner votre établissement vers l’avenir et prendre de l’avance sur vos concurrents.

Voici les 10 avantages que peuvent vous apporter un agenda connecté :

  • une prise de rendez-vous simplifiée
  • une visibilité optimisée de votre activité
  • un agenda nomade
  • une disponibilité sans limites
  • un rappel de rendez-vous automatique
  • une mise à jour en temps réel
  • un fichier client complet et fiable
  • un outil adapté aux établissements beauté
  • une organisation optimisée
  • une sérénité retrouvée

La bonne tenue d’un agenda lorsque l’on travaille en salon de coiffure ou en institut de beauté est essentiel à la bonne marche de l’entreprise que l’on soit seul ou avec des collaborateurs.

Aujourd’hui l’agenda papier devient de plus en plus obsolète même si certains y restent attachés. L’agenda connecté vous donne l’assurance d’un texte lisible, d’une organisation optimisée avec la consultation à distance par l’ensemble des collaborateurs, l’assurance de plus avoir de rendez-vous qui se chevauchent….

Professionnels de la beauté, découvrez les 10 avantages de l’agenda en ligne avec Planity.


Fidéliser sa clientèle

Découvrez 10 astuces pour fidéliser votre clientèle en salon de coiffure ou en institut de beauté.

Lorsque l’on sait que fidéliser un client coûte cinq fois moins cher que d’un recruter un, on comprend très rapidement l’intérêt de créer une relation durable avec ses clients.

Pour donner envie à vos clients de revenir vous voir rapidement, découvrez, avec Planity, 10 idées à mettre en oeuvre facilement.

  • La création d’événements
  • La carte de fidélité
  • Les campagnes sms
  • Le parrainage
  • La différenciation
  • Les petites attentions
  • Un espace impeccable
  • Un accueil bienveillant et de qualité
  • Une équipe soudée et des collaborateurs fidèles
  • Une présence sur les réseaux

Pour découvrir toutes ces astuces et savoir comment les appliquer facilement :


Déconfinement salon de coiffure : témoignage

Gabin Ahmed, passionné de coiffure, toujours à l’écoute des clientes et de son équipe, dirige le salon Medley Marais à Paris. Il nous parle de ce qu’il compte mettre en place dans son salon avec son équipe pour la réouverture au public.

Gabin et son équipe

Depuis le 14 mars, début du confinement, Gabin organise avec son équipe des apéros Zoom, chaque semaine, pour échanger et discuter de l’après confinement. « On partage nos idées et je suis à l’écoute de leurs craintes et appréhensions » me dit Gabin. En effet, il est bien évident que recevoir de la clientèle en période de crise sanitaire peut être source de stress et de questions sur la protection et la gestion du quotidien, tout comme cela peut l’être pour la clientèle. Pour Gabin, il est très important que chaque manager rassure ses collaborateurs et sa clientèle.

« J’ai la chance d’être entouré de collaborateurs volontaires et nous avons tous hâte de reprendre le travail au salon. » Ils restent cependant tous lucides sur les difficultés de la reprise dans des conditions inédites et encore floues. Gabin affirme qu’ils ont tous pris conscience de la crise économique sous-jacente et qu’un nouveau mode de consommation va s’imposer inévitablement à tous.

Déconfinement salon de coiffure : organisation

En attendant les directives officielles qui vont être imposées par la branche, les équipes Medley ont déjà décidé de plusieurs mesures d’hygiène :

  • les gestes barrière,
  • le protocole d’hygiène, déjà existant dans le salon sera rappelé à tous. Il comprend : désinfection du matériel et des outils entre chaque client(e) et désinfection des surfaces,
  • la distance minimum de 2 mètres entre chaque poste de travail et au bac,
  • les peignoirs changés et lavés entre chaque client(e),
  • les masques homologués pour tous les collaborateurs et créés aux couleurs de Medley.

Les plannings

Pour l’organisation des plannings, il semblerait qu’il ne soit pas nécessaire d’élargir les plages horaires car le salon est sur deux étages et suffisamment grand pour pouvoir accueillir leur clientèle comme d’habitude tout en maintenant la distanciation obligatoire.

Cependant Gabin et ses équipes restent conscient que cela pourrait être le cas si il faut répondre à une forte demande de la part de leur clients(es).

DÉCONFINEMENT SALON DE COIFFURE : les conseils de Gabin

Les managers de salon ne doivent pas trop se précipiter et attendre les mesures obligatoires qui vont être imposées par les instances dirigeantes pour recevoir es clients(es).

Les conditions de travail ne vont pas être faciles, il va donc falloir que les managers restent à l’écoute de leurs collaborateurs et des clients(es) qui auront certainement les mêmes craintes.

Salons Medley Rive Droite

21 rue vieille du temple 75004 paris

Dernière collection :


Réouverture des salons de coiffure : témoignages et idées de coiffeurs

La réouverture des salons de coiffure ! Un vaste sujet qui fait débat….. En contact avec les coiffeurs, je les ai écouter parler de leurs craintes mais aussi de leur furieuse envie de ré-ouvrir leur salon. La coiffure est un métier de passion et de passionnés et les coiffeurs sont en manque de leur salon, de leurs outils et de leurs clients et clientes.

Sans connaitre encore les conditions qu’on va officiellement leur imposer pour la réouverture des salons, ils sont nombreux à avoir pris les devants et à avoir réfléchi à la meilleure façon d’accueillir leurs clients et clientes, en toute sécurité.

Voici des idées de coiffeurs qu’ils ont bien voulu partager avec moi et ce qu’ils comptent mettre en place pour la réouverture de leurs salons, au-delà des gants, masques, visière, lingettes, gel et spray….

Il y a de bonnes idées…

Elise Antoine

« Je vais mettre quelqu’un à l’entrée du salon, dehors qui devra vérifier si la personne qui se présente a bien rendez-vous. je ne laisserai rentrer que ceux et celles qui ont rendez-vous. La personne ne rentrera que quand la place sera libre et que la précédente aura bien quitté le salon.Pour les clientes qui doivent par exemple juste refaire leurs racines et qui peuvent et veulent bien le faire chez elle, j’ai acheté des shakers et je leur vendrai leur mélange sur mesure, avec bol et pinceau. Pour les techniques plus compliquées et qu’on ne peut pas réaliser chez soi, j’ouvrirai le salon le dimanche pour venir m’occuper seule de mes clientes. »

Mylord Coiffure, Audincourt

Claude Tarantino

« Je vais faire fabriquer des paravents sur roulettes en plexi que je pourrais placer entre les fauteuils et déplacer en fonction de la configuration du salon. »

salon Claude Tarantino, Rombas

Thierry Bordenave

« Je vais mettre un place un service Covid_19 qui coûtera 2 euros à chaque client pour permettre de satisfaire à toutes les exigences sanitaires en salon qui ont un coût au final et ceci sans profiter de la situation, juste de participer aux coûts engendrés par les mesures que je vais mettre en place. J’utiliserai des gants en vinyle, assez confortables à porter et assez agréable au contact de la peau pour pouvoir continuer à faire mes prestations barbe. De plus, il y 1 personne de l’équipe qui sera chargée de veiller à l’hygiène au salon et il devra notamment prendre la température à toute personne entrant au store. »

Les Hommes ont la Classe – Pau, Biarritz, Tarbes, Dax

Christophe-Nicolas Biot

« Vu la configuration de mon salon à Paris 6, je ne pourrai pas répondre à toutes les exigences sanitaires car nous sommes 18 à y travailler et la distanciation sociale va être difficile. J’ai donc décider de mettre un place un nouveau service : « Si vous ne pouvez pas venir à la Maison, la Maison de coiffure vient à vous« . J’ai déjà des clientes qui m’ont dit vouloir réserver ce service qui va me permettre de répondre aux plus craintives tout en limitant le monde au salon. »

Maison de Coiffure Christophe-Nicolas Biot – Paris, Mulhouse, Val d’Isère

William Le Pec

« Il faut continuer à vendre du bonheur malgré les contraintes sanitaires. J’ai un salon dans une galerie commerciale et j’ai demandé l’autorisation pour installer des fauteuils d’attente dans la galerie devant le salon pour garder des distances sanitaires acceptables entre clientes. D’autre part j’ai investi dans une lessive désinfectante« .

William Le Pec – Salons à Paris, Vannes, Stains

Michel Gomez

Le principal est de rester positif et lucide sur la situation qui est la nôtre. Nous sommes impactés mais il faut savoir prendre du recul pour prendre les bonnes décisions et ne pas se laisser guider par la peur.

Il faut savoir ce qui fait notre succès et ce qui fait vivre notre entreprise.

Nous sommes tous acteurs de notre marché et il sera ce qu’on en fera.

Groupe Excel Coiffure et Label Coiffure

Wilfrid Karloff

« J’ai décidé d’offrir pendant un mois des prestations gratuites dans mes salons au personnel soignant qui le souhaitera, en remerciement de leur dévouement pendant la crise sanitaire. »

Wilfrid Karloff – 4 salons de coiffure à Lyon

COMMUNITY HAIRDRESSER SPIRIT

Community qui regroupe une trentaine de salons de coiffure a fait réaliser pour les coiffeurs de sa communauté des masques noirs très stylés pour éviter les masques chirurgicaux pas très esthétiques.

L’hygiène a du style avec Community !

Jérémy Cannarozzo

« Je vais transformer une cabine de soin visage et corps en cabine réservée à la coiffure pour recevoir en toute sécurité et me permettre d’avoir un poste de coiffage supplémentaire. De plus, je vais privilégier le pré-payement en ligne pour limiter le passage en caisse. »

Beauty Zen, Paris 13

Et vous ? à quoi avez-vous pensé ?

Partagez vos idées en commentaires de l’article et les meilleures seront publiées.


Que faire pour mon établissement beauté pendant le confinement ?

Le confinement a imposé aux établissements de beauté de fermer leurs portes.

Ce n’est pas une raison pour ne pas y penser et ne pas vous en occuper. En effet, pendant cette période de confinement de votre entreprise, il est peut-être temps de repenser certaines choses dans votre salon ou institut et de préparer le retour à l’activité.

Il y a toutes les chances pour que les affaires repartent bien si vous avez réussi à tenir le temps du confinement. Soyez donc prêts !

Planity vous propose des pistes de réflexion intéressantes :

  • réfléchir à vos tarifs et les retravailler au besoin
  • vos fournisseurs
  • votre loyer
  • votre banque
  • vos impôts
  • vos charges sociales et fiscales
  • votre trésorerie
  • vos collaborateurs
  • vos clients
  • ce que vous devez faire avant le déconfinement et la réouverture

Pour en savoir plus, c’est par ici :


les bons tarifs

Fixer les bons tarifs

Savoir fixer les bons tarifs pour ses prestations n’est pas toujours évident. Bien évidemment il y a la concurrence qui entre en ligne de compte, mais aussi le positionnement de votre établissement de beauté, les prestations que vous proposez, le niveau de formation de vos collaborateurs et de vous-mêmes, les services additionnels, le cadre, le lieu, les produits utilisés…. beaucoup de choses entre en ligne de compte et pour savoir fixer les bons tarifs, il faut prendre tout cela en considération.

Voici un article qui va vous aider à vous y retrouver et à comprendre comment vous devez calculer vos tarifs.

Vous allez apprendre ce que sont :

Pour toutes les réponses, c’est par ici :