velecta

Un air nouveau souffle chez Velecta

En avril 2019, Nicolas Chausson a racheté Velecta Paramount, société 100% française ultraspécialisée dans la fabrication de sèche-cheveux professionnels depuis 1936. Fort de sa connaissance du marché professionnel de la coiffure et de sa démarche marketing éprouvée, Nicolas Chausson entend bien rendre ses lettres de noblesse à une marque qui propose aujourd’hui les outils les plus performants de son secteur.

Nicolas Chausson, un entrepreneur entreprenant pour Velecta

Après un parcours réussi chez L’Oréal, Nicolas Chausson a crée et a dirigé GHD France pendant un peu plus de 10 ans, jusqu’au rachat de la marque par Coty/Wella. Fort du succès rencontré avec GHD et amoureux du secteur de la coiffure, Nicolas Chausson a repris, en avril 2019, une marque emblématique et artisanale dans le sens le plus noble du terme.

Il a trouvé chez Velecta Paramount un véritable trésor : une marque 100% française, indépendante et familiale, des produits de qualité dédiés aux professionnels de la coiffure et qui font leurs preuves depuis 85 ans mais aussi des personnes investies dans leur travail et au savoir-faire incontestable.

Entre Velecta Paramount et Nicolas Chausson, ce fut comme une évidence, un coup de cœur et il a su tout de suite voir le potentiel et les qualités de cette marque. De son côté Michel Guilloson, qui détenait la marque depuis 1980, lui a transmis les rênes en toute confiance.

Arrivé à la tête de l’entreprise, Nicolas Chausson, en excellent marketeur qu’il est, a pris le temps de découvrir la marque, le travail de fabrication, l’héritage laissé par Michel Guilloson et a décidé de transformer une usine de fabrication en véritable marque d’experts en s’appuyant sur 3 piliers fondamentaux :

  • Une fabrication 100% française
  • Des produits dédiés aux professionnels de la coiffure
  • Une marque à affirmer

Velecta, une fabrication 100% française

Velecta Paramount fabrique des sèche-cheveux ultraperformants, éco-responsables et 100% français depuis près de 85 ans. En effet, les outils fabriqués dans les usines de Velecta sont pensés, conçus, fabriqués et assemblés en France. C’est une fabrication artisanale avec des hommes et des femmes, des emplois, de la proximité… C’est ce qui a séduit Nicolas Chausson qui compte bien préserver cette responsabilité sociale pour en faire une force grâce à une très grande réactivité dans la fabrication et la réflexion des produits.

Des outils dédiés aux professionnels

Les outils Velecta sont des outils pensés et dédiés aux professionnels de la coiffure et en cela rien ne changera, Nicolas Chausson y tient, tout comme il tient à mettre en avant la parole de l’expert afin de valoriser le coiffeur auprès de sa clientèle. C’est pourquoi il a décidé de changer les noms de ses produits pour permettre au coiffeur de mieux le comprendre et donc de mieux transmettre son savoir.

La renaissance d’une marque

Velecta Paramount est une marque qui, peu à peu, a perdu en notoriété. De plus, peu à peu le nom des outils sont devenu des lettres et des chiffres mais sans aucune référence réelle… Les noms des produits  ne voulaient plus rien dire et n’étaient pas compréhensibles. Tout le monde connait le « TGR » bien plus que la marque elle-même mais sans savoir ce que les chiffres « 3600 » voulaient dire.

Nicolas Chausson a décidé de remettre tout à plat et de redonner un vrai sens à la marque et aux produits.

Tout d’abord, Velecta Paramount est devenu Velecta Paris, en référence à la marque d’origine, avec un logo clair et identifiable. Ensuite, il a souhaité changer le nom des produits pour une lecture simple et compréhensible des outils en mettant en avant la puissance des outils, tout en privilégiant la parole d’expert des coiffeurs. Ainsi sont nées trois séries de sèche-cheveux classées par puissance :

  • Soft Power qui va de 1300 à 1740 watts
  • Easy Power qui va de 1740 à 2000 watts
  • High Power pour des outils de 2000 watts et plus

Ensuite, la gamme est partagée en trois catégories :

  • Original pour les produits historiques de la marque
  • i pour les outils à la fonction ionique
  • TGR pour les sèche-cheveux compacts

Côté « nom », chaque sèche-cheveux exprime la puissance et la gamme.

Ainsi, le TGR 3600, outil phare de la marque, devient  l’Iconic TGR 1.7, pour ses 1700 watts de puissance. De son côté, le TGR Eco XP devient l’Iconic TGR 2.0 i pour ses 2000 watts de puissance et sa fonction ionique.

  • Dans la série Soft Power on retrouve la gamme Original
  • Dans la série Easy Power on retrouve la gamme Iconic
  • Et on découvrira bientôt les nouveaux produits dans la gamme High Power.

Un marketing à toute épreuve

Après avoir revu la marque et les noms des outils, Nicolas Chausson ne laisse rien au hasard et continue la révolution Velecta Paris pour rendre la marque plus sexy avec des couleurs modernes et chics et des packagings revisités plus compréhensibles, plus visibles et plus désirables.

Nicolas Chausson désire aussi redonner la parole aux coiffeurs, les experts du cheveu en leur proposant des fiches produits claires, lisibles et valorisantes.

Il a aussi mis en place une traçabilité des produits avec un code unique pour chaque sèche-cheveux qui permet de retrouver tout de suite qui a acheté le produit si celui-ci doit se retrouver jeté dans la nature ou remisé sur internet.

Et bien sûr Velecta Paris a investit les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Tik-Tok.

Nicolas Chausson a mis en place de nouveaux moyens de communication, mais aussi une nouvelle réflexion sur les produits qui va conduire courant avril au lancement d’une belle innovation… Affaire à suivre donc !


Publié par

Brigitte Dubus

Entrepreneuse, experte en communication, marketing et développement de business avec 20 ans d'expérience dans la direction de projets B2B et B2C innovants dans différents secteurs offline, online et événementiel, j'ai créé en 2010 le magazine Perfect Beauty dédié à la beauté médicale autour d'un comité d'experts dans le domaine (chirurgiens, médecins, dermato, nutritionnistes, coach sportifs, kiné, esthéticiennes, pharmaciens, scientifiques...). J'ai ensuite dirigé le magazine Biblond, magazine B2B dédié au marché de la coiffure, pour en faire l'un des leaders de son marché. En 2018 j'ai suivi des formations pour passer mon CAP coiffure afin de me rapprocher de mes lecteurs-coiffeurs et mieux comprendre le métier de coiffeur, ses difficultés mais aussi les joies qu’il peut procurer. Aujourd’hui, forte d’une expérience à 360° du marché de la coiffure et de la beauté en général, toujours soucieuse de valoriser le métier de coiffeur et d’aider les acteurs de ce marché, je mets mes connaissances des médias, de la communication et du marketing au service de chacun.

Laisser un commentaire