l’aide à l’embauche d’un apprenti en 2021

Le gouvernement a décidé, par l’intermédiaire de deux décrets publiés au journal officiel du 27 février 2021, de prolonger d’un mois le dispositif exceptionnel pour l’embauche d’un apprenti pour les contrats conclus entre le 1er et le 31 mars 2021. D’un autre côté, l’aide unique concerne les contrats conclus avant le 1er juillet 2020 et à partir d’avril 2021. Elle peut être demandée lors de la 2e année du contrat en 2021.

L’aide exceptionnelle pour une embauche d’un apprenti en mars 2021

Pour obtenir l’aide à l’embauche d’un apprenti

Pour une entreprise de moins de 250 salariés, il faut remplir deux conditions pour obtenir l’aide exceptionnel à l’embauche d’un apprenti :

  • Le contrat doit être signé entre le 1er et le 31 mars 2021
  • Le diplôme ou le certificat professionnel délivré à la suite du contrat d’apprentissage doit être compris entre le niveau Bac +2 et le niveau Master (Bac +5).

Montant de l’aide

  • 5 000 € maximum pour l’année si l’apprenti est mineur
  • 8 000 € maximum pour l’année si l’apprenti est majeur

Versement de l’aide

L’aide est accordée et versée automatiquement après les 2 démarches suivantes :

  • le contrat d’apprentissage est signé et l’employeur l’a transmis à son Opco,
  • l’employeur a envoyé sa déclaration sociale nominative (DSN) mensuelle.

L’employeur mentionne dans la DSN les informations concernant cette nouvelle embauche.

L’aide est versée à l’employeur chaque mois lors de la 1re année du contrat d’apprentissage.

Exemple : si l’aide s’élève à 8 000 €, alors l’entreprise reçoit chaque mois pendant 1 an : 8 000 € /12 = 666.67 €.

Si le contrat est supérieur a une durée d’1 an, l’entreprise peut demander l’aide unique lors de la 2e année du contrat, à partir du 1er avril 2021.

L’aide unique à l’embauche d’un apprenti à partir d’avril 2021

Pour obtenir l’aide à l’embauche

3 conditions sont à remplir pour obtenir l’aide unique à l’embauche d’un apprenti.

L’entreprise doit :

  • avoir un apprenti sous contrat,
  • compter moins de 250 salariés
  • recruter un apprenti qui prépare un diplôme ou un titre à finalité professionnelle de niveau inférieur ou égal au Bac (Bac +2 pour les départements et régions d’outre-mer).

Montant de l’aide

  • 1re année d’exécution du contrat : le montant maximum de l’aide est de 4 125 €
  • 2e année d’exécution du contrat : le montant maximum de l’aide est de 2 000 €
  • 3e année d’exécution du contrat (et la 4e année si le contrat dépasse les 3 ans) : le montant maximum de l’aide est de 1 200 €

Comment demander l’aide

L’aide unique peut être demandée à partir du 1er avril 2021.

L’employeur doit envoyer le contrat d’apprentissage à son opérateur de compétences (OPCO) . Selon l’OPCO, le dépôt se fait soit en ligne via leur site internet, soit par courrier.

Versement de l’aide

Une fois l’enregistrement du contrat et l’envoi de la DSN mensuelle faits, le versement de l’aide est automatique.

Chaque mois, l’Agence de services et de paiement (ASP) envoie un avis de paiement à l’employeur, consultable sur la plateforme Sylaé.

En cas de rupture du contrat avant sa date d’échéance : l’aide est versée jusqu’au dernier mois du contrat. Pour les mois qui suivent la fin de la relation contractuelle, les sommes perçues en trop doivent être remboursées à l’ASP.


Publié par

Avatar

Brigitte Dubus

Entrepreneuse, experte en communication, marketing et développement de business avec 20 ans d'expérience dans la direction de projets B2B et B2C innovants dans différents secteurs offline, online et événementiel, j'ai créé en 2010 le magazine Perfect Beauty dédié à la beauté médicale autour d'un comité d'experts dans le domaine (chirurgiens, médecins, dermato, nutritionnistes, coach sportifs, kiné, esthéticiennes, pharmaciens, scientifiques...). J'ai ensuite dirigé le magazine Biblond, magazine B2B dédié au marché de la coiffure, pour en faire l'un des leaders de son marché. En 2018 j'ai suivi des formations pour passer mon CAP coiffure afin de me rapprocher de mes lecteurs-coiffeurs et mieux comprendre le métier de coiffeur, ses difficultés mais aussi les joies qu’il peut procurer. Aujourd’hui, forte d’une expérience à 360° du marché de la coiffure et de la beauté en général, toujours soucieuse de valoriser le métier de coiffeur et d’aider les acteurs de ce marché, je mets mes connaissances des médias, de la communication et du marketing au service de chacun.

Laisser un commentaire