Aides à l'apprentissage

A savoir : les aides à l’apprentissage sont prolongées jusqu’en 2022

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé la reconduction pour six mois des aides de France Relance pour l’apprentissage. Soit une prime de 5 000 euros pour un mineur et 8 000 pour un majeur prolongée jusqu’en juin 2022. Une aide bienvenue pour l’embauche d’apprenti·es en salons et instituts.

Prolongement des aides à l’embauche

Si vous hésitiez à embaucher un·e apprenti·e, voici une excellente nouvelle. Les aides du plan France Relance pour l’apprentissage sont reconduites pour six mois, jusqu’au 30 juin 2022. Il s’agit de la prime prévue dans le cadre du plan « un jeune, une solution », annoncée pour 2020 et déjà reconduite jusqu’en décembre prochain. Une aide à l’embauche pour les patrons de 5 000 euros pour un mineur, 8 000 pour un majeur. De quoi quasi-intégralement compenser le coût de la première année d’apprentissage dans votre établissement.

Des aides à l’apprentissage qui fonctionnent

Le Premier ministre s’est félicité de cette décision et des premiers bilans de ce plan d’action pour l’insertion professionnelle. « Les résultats sont là » a-t-il affirmé en annonçant la signature de plus de 525 000 contrats signés depuis la mise en place. Pour indication, il s’agit d’une augmentation de 42% par rapport à 2019, selon des données de la Dares*.

Pour les secteurs de la coiffure et de la beauté, la Dares note une évolution de 11%. Une belle augmentation pour des secteurs déjà habitués à embaucher des apprenti·es. Si vous envisagez de passer le cap, vous trouverez toutes les informations sur ces aides sur le guide #1jeune#1solution et dans notre article dédié : L’aide à l’embauche d’un·e apprenti·e en 2021.

Aides à l'apprentissage

Redorer l’image de l’apprentissage

Cette prolongation des aides est un excellent soutien pour les patrons et gérants qui peinent à recruter. Mais aussi une belle preuve de confiance pour tous ceux qui croient à l’apprentissage, l’insertion professionnelle et la transmission. Destiné aux jeunes de 16 à 29 ans, l’apprentissage se base sur l’alternance entre formation théorique et enseignement du métier en entreprise. Entreprise ou employeur avec qui l’apprenti·e a signé son contrat. Depuis trois ans, l’État s’efforce de redorer l’image de l’apprentissage, trop longtemps dévalorisé. La réforme de 2018 a notamment permis d’ouvrir les conditions d’entrée en apprentissage et développer l’offre de formation.

*Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques du ministère du Travail.


Publié par

Clémence Brescon

Rédactrice beauté et santé pour la presse magazine depuis plus de dix ans, je pourrais passer des heures à vous parler bien-être, cosmétiques, diététique, des dernières tendances aux méthodes les plus traditionnelles. Les nombreux experts passionnés que j’ai eu la chance de rencontrer au fil des années m’ont convaincue que la beauté n’avait rien de futile. Esthéticiennes, facialistes, coiffeurs, spécialistes de la formulation cosmétique ou de nouvelles technologies, dermatologues, médecins esthétiques ou coachs sportifs, nous sommes tous d’accord pour dire que la beauté est essentielle pour parvenir au bien-être et à la confiance en soi. Esthétique et bien-être, beauté et santé, forme physique et état psychologique… tout est intimement lié. Je vous propose de partir, ensemble, explorer ce monde fascinant.

Laisser un commentaire